•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>Dunkerque&nbsp;</em>: nos critiques divisés par le nouveau Christopher Nolan

Médium large

Avec Catherine Perrin

Dunkerque : nos critiques divisés par le nouveau Christopher Nolan

Audio fil du vendredi 21 juillet 2017
<i>Dunkirk</i>, de Christopher Nolan

Fionn Whitehead dans Dunkirk, de Christopher Nolan

Photo : Warner Bros.

Enlevante et immersive pour l'un, clinquante et superficielle pour l'autre, la nouvelle superproduction de Christopher Nolan (Interstellaire) ne fait pas l'unanimité auprès des critiques de cinéma Georges Privet et Helen Faradji. Mettant en vedette Fionn Whitehead, Tom Hardy et Cillian Murphy, le film raconte l'opération de sauvetage pour libérer les troupes alliées d'un assaut allemand sur les plages françaises durant la Deuxième Guerre mondiale. Georges Privet et Helen Faradji débattent de la valeur du film au micro de Stéphan Bureau.

« Ce n’est pas un film de guerre traditionnel, mais c’est vraiment un film de Christopher Nolan », dit Georges Privet. « Il faut absolument le voir en Imax, parce que c’est du cinéma immersif à 100 %. On a l’impression d’être à la place des personnages. […] C’est d’ores et déjà le film de l’été. »

Bande-annonce de Dunkerque

 

Coquilles vides
« C’est vraiment très, très exagéré », s’objecte Helen Faradji, en parlant de la pluie de critiques élogieuses dont le film a fait l’objet. « Pour moi, ça reste du Nolan, c’est-à-dire des idées extrêmement inventives, luxueuses, mais ça reste des coquilles vides. »

Il est également question des films Valerian and the City of a Thousand Planets, de Luc Besson, et Ma Loute, de Bruno Dumont.

Bande-annonce de Valerian and the City of a Thousand Planets

Bande-annonce de Ma Loute

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi