Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du mardi 28 mai 2019

Moins d’examens, moins d’anxiété, plus de réussites scolaires?

Publié le

Un jeune homme triste devant ses livres d'école.
Le stress affecte chaque étape du processus de mémorisation de façon différente.   Photo : getty images/istockphoto / Nadezhda1906

Le nombre élevé d'examens jouerait un rôle important dans l'augmentation des comportements d'anxiété chez les jeunes et les adolescents. La spécialiste en neurosciences Sonia Lupien décortique avec Catherine Perrin la mécanique qui entoure les effets du stress sur la mémoire en précisant à quel point de nombreux acteurs du milieu scolaire s'interrogent sur l'efficacité d'un taux aussi élevé d'évaluations.

Les chercheurs sont catégoriques : il n’y a aucune corrélation entre le nombre d’examens et la réussite scolaire. Or, on observe une augmentation notable du nombre d’examens auxquels les élèves sont exposés. Aux États-Unis, un rapport précise que les élèves passent entre 20 et 25 heures par année en examen, et ce, en excluant le temps consacré à l’étude.

La grogne des professeurs
Au Québec, la majorité des professeurs interrogés par la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSECSQ) remettent en question le nombre d’examens imposés par le ministère de l’Éducation et les commissions scolaires. La présidente de l’organisme a même affirmé publiquement que ces examens servaient davantage à des fins statistiques qu’à des fins pédagogiques.

Les chercheurs et la mesure du stress
L’exposition aux examens scolaires est considérée par les scientifiques comme étant un facteur de stress : plus précisément, les examens sont utilisés comme un modèle de stress environnemental, ce qui veut dire que les scientifiques étudient déjà le stress en plongeant des participants en contexte d’examen.

Stress + examen = mauvaises réponses?
Cependant, les effets du stress sur la mémoire peuvent différer selon le contexte. La spécialiste en neurosciences décline à Catherine Perrin les étapes de la mémorisation en déterminant le pire moment pour être anxieux – car si le stress nous aide à mieux encoder une nouvelle information, il pose problème lorsque vient le temps de s’en souvenir.

Chargement en cours