•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>The Brink</em>&nbsp;: un portrait particulier de la banalité du mal, selon Faradji-Privet

Médium large

Avec Catherine Perrin

The Brink : un portrait particulier de la banalité du mal, selon Faradji-Privet

Audio fil du vendredi 3 mai 2019
Steve Bannnon a l'ai pensif dans cette image tirée du documentaire <i>The Brink</i>, d'Alison Klayman.

Steve Bannnon dans le documentaire The Brink, d'Alison Klayman

Photo : Facebook.com/TheBrinkFilm/

« Ça demande beaucoup de [zénitude] pour ne pas bouillir devant [ce film]. On se rend compte que l'ego de Steve Bannon est très, très content d'être filmé, mais le talent du film, c'est de réussir à s'en servir et à déjouer cet ego-là », dit Helen Faradji au sujet du documentaire d'Alison Klayman sur ce ténor américain d'extrême droite. « La mise en scène est très léchée, la direction photo est magnifique, mais dégage une atmosphère extrêmement lugubre. » Georges Privet estime que le film montre bien la lente construction d'un mouvement en apparence spontané : « C'est un documentaire très bien fait, très rigoureux, mais pas nécessairement divertissant. »

Il est également question des films Long Shot, de Jonathan Levine, et Sur les toits Havane, de Pedro Ruiz.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi