Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du jeudi 25 avril 2019

Repasser, ce n’est pas dépassé : mode d’emploi

Publié le

Un fer à repasser et une chemise sur une planche à repasser.
Un fer à repasser et une chemise sur une planche à repasser   Photo : iStock

Pour Chantal Lamarre, c'est une activité méditative. Pour Jean-Pierre Desnoyers, c'est une tâche essentielle pour bien entretenir les architectures que sont les chemises et autres vêtements. La chroniqueuse et le styliste discutent avec Catherine Perrin des secrets d'un bon repassage et de l'histoire de cette pratique.

« Une chemise prend 90 secondes à repasser, affirme Jean-Pierre Desnoyers. Si l'on a une chemise pour hommes, on prend le premier côté avec les boutons, on le dépose sur la planche à repasser et, tout simplement, on fait le devant, le dos et l’autre côté. Ça se fait tout seul. On pointe la couture sur l’épaule, on y va jusqu’à la manche, on tire, on aplatit, et l'on passe un simple coup de fer à repasser. La chemise est conçue pour être à plat, puis pour être remplie par des formes. Donc, on la ramène tout simplement à sa nature première. On ne repasse pas les deux côtés; on ne repasse qu’un seul côté. »

La reine dort toujours, toujours dans des draps qui ont été repassés.

Chantal Lamarre

Les joies sous-estimées de la minutie

« C’est vrai que ça prend du temps, que c’est aliénant, que c’est une tâche de plus, convient Chantal Lamarre. Pour moi, c’est un coup de cœur. […] Je choisis toujours le vêtement qui demande de l’entretien, un nettoyage à la main, et qui a parfois besoin d’être repassé. J’achète très peu de vêtements neufs; je suis la reine de la fripe et de la consigne. Oui, ça peut être zen, repasser, parce que je les aime, mes vêtements. Ils ont leur place. »

Chargement en cours