Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du vendredi 12 avril 2019

Ville Neuve : un film d’animation admirable, mais froid

Publié le

Le dessin d'une femme assise éclairant à la lampe de poche un homme assis en face d'elle.
Ville Neuve, de Félix Dufour-Laperrière   Photo : Productions l'Unité Centrale

« On est dans des nuances de gris, [...] dans un film qui ne ressemble à rien. C'est vraiment un ovni », dit Georges Privet au sujet du film d'animation de Félix Dufour-Laperrière, conçu avec 80 000 dessins faits à l'encre de Chine. « J'ai rarement vu un film que d'admirais autant, mais que j'avais autant de difficulté à aimer. C'est quand même un graphisme très âpre. Les dialogues sont parfois déclamatoires, parfois monocordes. » Helen Farajdi est du même avis : « Il y a quelque chose d'assez froid. On reste dans quelque chose de très abstrait, de très conceptuel. »

Il est également question des films L’empereur de Paris, de Jean-François Richet, et Sunset : la fin du jour, de Làszlo Nemes.

Chargement en cours