Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du mardi 12 mars 2019

La nourriture d'antan était-elle vraiment meilleure?

Publié le

Une femme faisant la cuisine sur une photo en noir et blanc.
Une femme faisant la cuisine en 1942   Photo : Getty Images / Fox Photos

La préférence des gens d'un certain âge pour les produits de leur jeunesse n'est pas toujours qu'une affaire de nostalgie. Les œufs Cadbury n'ont effectivement plus le même enrobage que jadis. Les tablettes de chocolat Toblerone et Kit Kat sont bel et bien plus petites qu'avant. En revanche, les fabricants d'aliments n'ont pas intérêt à lésiner sur les goûts qui alimentent leurs revenus. Lesley Chesterman, critique gastronomique, départage le vrai du faux en cette matière et parle à Catherine Perrin de l'évolution des standards du public.

Selon Lesley Chesterman, la perception des clients sur le fait que « c’était mieux avant » n’est pas toujours juste. Elle relate l’histoire d’une de ses collègues qui avait découvert qu’un grand restaurant montréalais, aujourd’hui disparu, servait peut-être en réalité de la soupe en boîte.

Dans la tête

Elle remet aussi en question sa propre nostalgie à l’endroit des tablettes de chocolat vendues du temps de sa jeunesse. « C’est vrai qu’on devient plus difficiles, dit-elle. Dans les années 1970, la chocolaterie n’était pas rendue où elle est aujourd’hui. »

Scandale chocolaté

Mais certaines modifications sont vérifiables : « En 2016, Toblerone a changé l’allure de sa tablette classique pour garder la même taille, mais sans augmenter le prix – parce que le prix des noisettes avait monté. Alors, [la compagnie] a enlevé chaque deuxième triangle de chocolat. »

Les tablettes de chocolat américaines ont également refoulé : « De 49 g, on est passé à 45 g pour la tablette Dairy Milk classique. La Kit Kat Chunky est passée de 48 g à 40 g, et ce, pour le même prix. »

Qui perd gagne

La critique gastronomique mentionne aussi que tout n’est cependant pas en déclin, et que la qualité de certains aliments s’est au contraire améliorée avec le temps : « Avant, les fraises d’hiver étaient très fades. Maintenant, il y a une amélioration; on trouve des fraises l’hiver qui sont fantastiques. »


Il est également question de la fermeture du magasin Arthur Quentin, à Montréal.

Chargement en cours