Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du mardi 12 mars 2019

Greta Thunberg, l’écolière autiste au front pour le climat

Publié le

La jeune militante Greta Thunberg à Stockholm, en 2018.
Greta Thunberg   Photo : AFP/Getty Images / JONATHAN NACKSTRAND

Depuis le mois d'août 2018, elle manifeste régulièrement devant le parlement suédois pour davantage d'actions concrètes contre les changements climatiques. Elle a pris à partie les leaders mondiaux sur cette question lors de la COP24 à Katowice, en décembre, puis au Forum économique mondial de Davos, en janvier. Greta Thunberg incite maintenant les écoliers du monde à faire grève eux aussi. Aurélie Lanctôt, essayiste et militante, raconte à Catherine Perrin comment le syndrome d'Asperger a aidé cette fille d'artistes à construire son discours sans compromis, qui lui a valu une nomination pour le prix Nobel de la paix.

« Selon elle, sa condition est une force dans la diffusion du message de lutte contre les changements climatiques », souligne Aurélie Lanctôt au sujet du syndrome d’Asperger de Greta Thunberg. « Elle explique que les changements climatiques sont un enjeu noir ou blanc. Soit on va réussir à stopper l’augmentation de la température globale à 1,5 degré Celsius, soit on ne va pas réussir. Il n’y a pas entre-deux. »

Greta contre Goliath

À la COP24, la jeune végane, opposée aux voyages en avion, a qualifié les leaders mondiaux « d’immatures » dans une allocution devenue virale. Au Forum économique de Davos, elle les a grondés de plus belle : « Lorsqu’elle est arrivée pour faire son allocution, elle a dit : "Vous savez, j’ai fait 32 heures de train pour venir ici, mais je veux quand même souligner l’absurdité qu’on soit ici pour parler de climat alors que 15 000 jets privés individuels se sont posés ici pour la conférence. »

De glace contre les calomnies

Selon Aurélie Lanctôt, Greta Thunberg dérange bien des gens : « Elle dérange les groupes climatosceptiques, mais elle dérange aussi les lobbys énergétiques, les lobbys pétroliers et certains dirigeants, aussi. On a beaucoup essayé de faire croire qu’elle était manipulée par des groupes […] environnementaux; on tente de la discréditer en évoquant sa condition, au point où elle a dû réagir, il y a quelques semaines, dans une longue publication sur sa page Facebook pour prouver son indépendance et prouver qu’elle écrivait elle-même ses discours. »

Chargement en cours