Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du jeudi 28 février 2019

Climax : Gaspar Noé en fait trop, selon nos critiques

Publié le

Sharleen Temple, Thea Carla Schott et plusieurs autres dansent dans une pièce sombre dans cette image tirée du film <i>Climax</i>, de Gaspar Noé.
Sharleen Temple, Thea Carla Schott et plusieurs autres dansent dans Climax, de Gaspar Noé.   Photo : Wild Bunch

« Cette fois, c'est vraiment un film-épreuve. C'est un film qui nous fait nous questionner sur ce qu'on est capable de voir au cinéma. Je suis sortie dégoûtée, nauséeuse, oppressée », dit Helen Faradji au sujet du nouveau film du réalisateur français controversé. « La provocation est physique : la musique est constante [...]. La deuxième partie du film, c'est 1 heure 45 minutes de hurlements, grosso modo. » Georges Privet a été aussi secoué, mais pour d'autres raisons : « Je suis attristé plus qu'autre chose. Il veut que tout soit super intense. Quand tout est super intense, à un moment donné, on ne sent plus rien. »

Il est également question des films Les oiseaux de passage, de Ciro Guerra, et Greta, de Neil Jordan.

Chargement en cours