•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médium large

Avec Catherine Perrin

Révolution du confort dans le monde du soutien-gorge

Audio fil du mercredi 30 janvier 2019
Un groupe de mannequins portent la nouvelle collection de soutien-gorges sans armature de marque Emma.

La nouvelle collection de soutien-gorges sans armature de marque Emma

Photo : lingerieemma.com

Mécontentes du manque de diversité dans les modèles offerts par les entreprises dominantes comme Victoria's Secret, les femmes se tournent de plus en plus vers les petites boutiques spécialisées et Internet pour se procurer leurs soutiens-gorges. Celles qui ont un buste modeste optent pour les modèles sans armature, tandis que celles à la poitrine forte ont désormais accès à des méthodes de soutien plus efficaces et confortables. Lolitta Dandoy explique à Catherine Perrin comment les achats en ligne ont donné naissance à de nouvelles tailles de bustiers.

« La diversité et l’inclusivité ont toujours été difficiles dans le monde de la lingerie », affirme la journaliste mode, en prenant pour exemple le fait que Victoria’s Secret a occupé 40 % des parts de marché dans l’univers du soutien-gorge pendant près de 30 ans.

La fin du règne masculin

Selon Lolitta Dandoy, le fait que des hommes ont longtemps dirigé les fabricants de lingerie a fait du soutien-gorge un objet conçu davantage pour le regard masculin que pour le confort. Résultat : 80 % des femmes ne portent pas la bonne de taille de soutien-gorge et détestent renouveler leur collection, ce qui les pousse à garder trop longtemps un accessoire fait pour durer environ un an.

L’entreprise de Repentigny Emma (Nouvelle fenêtre) et les américainesTrusst (Nouvelle fenêtre), Lively (Nouvelle fenêtre) et Savage X Fenty (Nouvelle fenêtre) (cette dernière appartenant à la chanteuse Rihanna) sont des exemples d’entreprises offrant aux clientes des produits plus diversifiés et confortables, selon elle.

Comme des ponts

La journaliste décrit la technologie innovante brevetée par Trusst, pour les femmes à poitrine forte, et inspirée des ponts à treillis. « Sur un pont à treillis, le soutien vient vraiment du bas; il est conçu pour qu’il n’y ait de point de stress à aucun endroit, explique-t-elle. Dans un soutien-gorge, le point de pression principal, c’est les bretelles. C’est ce qui cause les maux de dos. […] À la place, [la fondatrice Sophia Berman] a intégré un soutien en trois dimensions, sous le sein, qui vient vraiment soutenir par-dessous, et qui est dissimulé à l’intérieur de mousse mémoire pour le confort. »

En lieu et place d’une séance d’essayage en ligne, ces entreprises offrent à leur client un questionnaire en ligne détaillé : « Grâce au questionnaire, elles ont décidé d’ajouter 25 tailles [de soutiens-gorges], ce qui fait en sorte qu’on offre 70 tailles qui couvrent presque toutes les femmes. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi