•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médium large

Médium large

Avec Catherine Perrin

Audio fil du jeudi 13 juin 2019

Rattrapage

  • Les personnages en constante évolution de Julie Le Breton

    L'éternelle jeune première du théâtre, du cinéma et de la télé a maîtrisé l'art de se métamorphoser depuis son inoubliable rôle dans Québec-Montréal, il y a 18 ans. On la voit présentement dans la pièce La nuit où Laurier Gaudreault s'est révéillé, de Michel Marc Bouchard, qui reprendra l'affiche à l'automne 2020, et elle sera de la cinquième et ultime saison des Pays d'en haut. Julie Le Breton parle à Catherine Perrin de l'angoisse qu'elle ressent lorsqu'elle ne saisit pas un personnage.

  • La Coupe Stanley bien méritée des Blues de Saint-Louis

    « Ça ne se peut pas, cette histoire-là. Ça va au-delà d'un scénario de film », dit Guillaume St-Onge au sujet de l'éclatante victoire de 4-1 des Blues de Saint-Louis contre les Bruins de Boston. Guy D'Aoust rappelle qu'en janvier dernier, l'équipe était dernière au classement de la Ligue nationale de hockey, et que ce dénouement prouve qu'il est possible de gagner sans que ce soit annoncé. Pour cette dernière chronique, nos bêtes de sport comparent le gardien des Blues, Jordan Binnington, à une véritable pieuvre, trop grosse pour son filet.

  • Jamil Azzaoui, le chanteur qui voulait être politicien

    L'auteur-compositeur d'origine franco-marocaine défendra les couleurs du Parti vert aux prochaines élections fédérales. Il s'était déjà présenté pour l'aile québécoise du parti lors d'élections provinciales. Jamil Azzaoui parle à Catherine Perrin de sa colère devant l'impuissance de l'ancien ministre français de l'Écologie Nicolas Hulot.

  • Late Night : un film efficace et actuel, selon nos critiques

    « C'est un petit peu tiré par les cheveux, mais ça fonctionne », dit Helen Faradji au sujet de la comédie de Nisha Ganatra. « Sur la forme, il n'y a rien de nouveau sur le soleil, mais beaucoup de choses assez inusitées; d'abord, ce duo comique de Mindy Kaling et d'Emma Thompson. [...] Tout ça est saupoudré de thèmes extrêmement actuels. On a vraiment l'impression de l'ici et maintenant. » Georges Privet est bien d'accord : « Les gens dans 30 ans pourront [deviner] que ce film est de la première moitié de 2019. C'est certainement une comédie extrêmement adroite. »

  • Les convictions lucratives de Nathalie Bondil

    La directrice du Musée des beaux-arts de Montréal compte, parmi ses faits d'armes, l'actuelle exposition Couturissime, du célèbre créateur Thierry Mugler, ainsi qu'une installation de Michel Lemieux inspirée du classique théâtral Macbeth. Nathalie Bondil explique à Catherine Perrin que son musée compense pour son manque de moyens par l'engagement et la sincérité.

  • Les variations Goldberg selon le trio Zimmerman

    L'altiste et chroniqueur Frédéric Lambert nous parle des meilleures parutions récentes en musique classique et des concerts à venir dans ce domaine. Il est question de l'album Bach : Goldberg Variations, du trio Zimmerman, qui consiste en une adaptation pour cordes de la célèbre œuvre. Notre chroniqueur explique à Catherine Perrin que l'ensemble arrive à être créatif dans cette relecture et qu'il s'éloigne d'une autre adaptation bien connue datant de 1985.

  • Les finales marquantes de l’histoire de la télévision

    Six pieds sous terre, Lost, Le trône de fer, Dynastie, Mash, Unité 9, District 31... Les grandes séries télévisées ont trouvé des façons tantôt touchantes, tantôt surprenantes, tantôt tirées par les cheveux de terminer leurs histoires. Pascale Lévesque, chroniqueuse en culture populaire, recense les bons et les moins bons coups des scénaristes de ces séries.

  • Vins : un rosé québécois et un rouge pour la fête des Pères

    « Je suis contente de ma dernière sélection, parce que c'est réellement un coup de cœur », dit la première Master Sommelier québécoise. Pour son dernier passage à l'émission, Catherine Perrin lui avait demandé de sélectionner au moins un vin canadien, et Élyse Lambert a choisi un assemblage de chardonnay et de pinot noir issu de la vallée d'Oka. Elle fait également déguster à notre animatrice un Italien de l'appellation rosso di Montalcino qui lui a semblé être le meilleur du genre qu'elle n'ait goûté depuis longtemps.

  • La grande redéfinition du bal des finissants

    De la tenue aux traditions, en passant par l'obligation d'y aller accompagné, la somme d'argent qu'on y investit et l'empreinte écologique des célébrations, le rituel du bal de finissants est peu à peu repensé aux quatre coins des États-Unis. Les convives optent pour des vêtements moins formels, qui reflètent véritablement leur style, et certains élèves plus audacieux essaient même d'inviter des vedettes comme cavalier. Le styliste Jean-Pierre Desnoyers parle à Catherine Perrin de la nouvelle allure du bal des finissants.

  • Un minidocumentaire sur les grands moments des Beastie Boys

    La critique de cinéma Helen Faradji parcourt le web à la recherche de vidéos, de séries et de films faits sur mesure pour les plateformes numériques. Elle parle cette semaine de Still Ill : 25 Years of Ill Communication, un documentaire offert sur YouTube qui célèbre le quart de siècle de l'un des albums les plus marquants des Beastie Boys. On y trouve des entrevues avec les principaux intéressés et leurs collaborateurs, des documents d'archives ainsi qu'une liste de lecture comprenant les morceaux qui ont servi d'influences et de sources d'échantillonnages pour leurs créations. Helen Faradji explique à Catherine Perrin pourquoi Still Ill vaut le détour.

Vous aimerez aussi