•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médium large

Médium large

Avec Catherine Perrin

Audio fil du jeudi 9 mai 2019

Rattrapage

  • Le charme rassembleur et persistant des revues à potins

    Malgré les mutations dans la sphère médiatique, elles demeurent pour plusieurs un divertissement permettant d'assouvir leur curiosité, elles sont des recueils d'histoires truculentes et une façon de créer des liens et de s'informer sur ces vedettes auxquelles les gens s'identifient. À l'occasion du 30e anniversaire du magazine 7 jours, le sémiologue Pierre Barrette, les chroniqueurs Roxanne Tremblay et MC Gilles, et la journaliste Julie Buchinger expliquent à Catherine Perrin que de telles revues remplissent une fonction particulière qui n'est reprise par aucun autre média.

  • Erreur ou coup de pub, le gobelet à café dans Le trône de fer?

    Le gobelet à café aperçu dans un épisode du Trône de fer dimanche dernier est de toutes les discussions. La populaire série censée se dérouler au Moyen-Âge coûte 15 millions de dollars par épisode, et pourtant, un gobelet cartonné moderne a été laissé par erreur dans un des plans. Arnaud Granata, président d'Infopresse, et Julie Buchinger, rédactrice en chef d'ELLE Québec et de Clin d'œil, expliquent à Catherine Perrin que, même s'il s'agit réellement du contenant d'un café local d'Irlande du Nord, la chaîne Starbucks a bénéficié d'une publicité gratuite d'une grande valeur.

  • Des disques vinyle désormais produits au Québec

    La Société des loisirs, une petite entreprise de Québec, entend profiter de la résurgence du disque vinyle en ouvrant la première presse à vinyles de la province. Elle se spécialisera dans les pressages à petits tirages artisanaux afin d'accommoder les artistes et les maisons de disques de modeste notoriété. Jean-François Bilodeau, cofondateur de la Société des loisirs, parle à Catherine Perrin de l'importance d'un pressage de qualité lors de la production d'un disque vinyle.

  • Séries éliminatoires : la nervosité des arbitres change la donne

    Guillaume St-Onge attribue l'élimination de l'Avalanche du Colorado à une décision douteuse de l'arbitre. Guy D'Aoust souligne que l'événement ayant causé cette élimination – une pénalité mineure accordée à l'attaquant Gabriel Landeskog – relève du hasard rarissime. Le scripteur-concepteur et le journaliste sportif discutent également avec Catherine Perrin de la performance irréprochable des Bruins de Boston aux séries éliminatoires.

  • Du sang dans nos cellulaires : le travail des enfants au Congo

    « Je veux montrer aux enfants, aux adolescents qui marchent pour sauver la planète, qu'il y a ce coût-là pour nos appareils électroniques. » Sophie Langlois présentera, dès lundi, une série de reportages sur le sort préoccupant des très jeunes enfants qui travaillent dans les mines du Congo pour fournir à la planète le coltan, un métal résistant à la corrosion, qui compose les téléphones cellulaires et les ordinateurs portables. Sophie Langlois raconte à Catherine Perrin qu'avec la complicité des politiciens, la richesse naturelle du Congo est devenue une malédiction pour ses habitants.

  • Renaud Loranger à la tête du « festival de son enfance »

    Le nouveau directeur artistique du Festival de Lanaudière vit à Berlin et travaille aux Pays-Bas (pour la maison de disques Pentatone), mais c'est à Montréal qu'il est né, et c'est au Festival de Lanaudière qu'il a appris à aimer la musique classique. Sa toute première programmation comprendra de prestigieux invités internationaux comme Francesco Piemontesi et Susan Graham, et des talents locaux comme Charles Richard-Hamelin. Renaud Loranger explique à Catherine Perrin que Lanaudière est le lieu idéal pour être en contact avec la musique classique.

  • Patrick Masbourian, l’enfant de l’image adopté par la radio

    L'automne prochain, il prendra la barre de l'émission du réveil à ICI Première. Découvert à la télévision lors de La course Europe-Asie en 1990, il a également travaillé à La fin du monde est à sept heures et à La revanche des nerds avant de passer à la radio, où il a, selon ses dires, redécouvert le plaisir de la rencontre. Patrick Masbourian avoue à Catherine Perrin qu'il aimerait retrouver la fougue qu'il avait à 20 ans.

Vous aimerez aussi