•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médium large

Médium large

Avec Catherine Perrin

Audio fil du vendredi 12 avril 2019

Audio fil

  • Signes religieux : « Tout le monde va trop loin »

    Jean Barbe convient que le maire de Hampstead, William Steinberg, a employé un langage inacceptable lorsqu'il a parlé de « nettoyage ethnique pacifique » pour désigner le projet de loi 21 du gouvernement caquiste, mais déplore que les excès soient devenus la norme dans le débat sur les signes religieux. Michel Seymour croit que Julian Assange, fondateur de WikiLeaks arrêté par Scotland Yard, ne devrait pas être accusé d'espionnage. L'auteur et le professeur de philosophie discutent avec Catherine Perrin des événements marquants de l'actualité.

  • D’abord, il faut de la bienveillance, selon Matthieu Ricard

    Pour remédier aux maux du monde, la première étape à accomplir est de faire preuve de bienveillance, estime le moine bouddhiste, interprète français du dalaï-lama depuis 1989. De passage au Québec pour une journée de conférences, de méditation et de musique, Matthieu Ricard explique à Catherine Perrin pourquoi la commercialisation de la méditation ne saurait être une mauvaise chose, et commente le massacre des Rohingyas par de soi-disant bouddhistes en Birmanie.

  • Ville Neuve : un film d’animation admirable, mais froid

    « On est dans des nuances de gris, [...] dans un film qui ne ressemble à rien. C'est vraiment un ovni », dit Georges Privet au sujet du film d'animation de Félix Dufour-Laperrière, conçu avec 80 000 dessins faits à l'encre de Chine. « J'ai rarement vu un film que d'admirais autant, mais que j'avais autant de difficulté à aimer. C'est quand même un graphisme très âpre. Les dialogues sont parfois déclamatoires, parfois monocordes. » Helen Farajdi est du même avis : « Il y a quelque chose d'assez froid. On reste dans quelque chose de très abstrait, de très conceptuel. »

  • Le clarinettiste comique tourné vers l’avenir

    « Ce que j'essaie de faire, c'est d'amener plus de gens aux concerts. » En mélangeant l'humour et la musique classique, Christopher Hall souhaite décloisonner la musique classique et amener plus de gens à s'y intéresser. À la veille d'un concert-bénéfice au profit du programme d'arts-études des écoles de la Commission scolaire de Laval, il parle à Catherine Perrin de l'importance de ne pas rire de la musique.

  • La réussite originale de Mehdi Bousaidan

    « Il propose une vision de la vie et du quotidien qui est différente », dit Pascale Lévesque au sujet de Demain, le premier spectacle solo du jeune humoriste, dont la mise en scène est inspirée de l'interface de la plateforme Netflix (rebaptisée Mehdflix). La chroniqueuse explique à Catherine Perrin que Mehdi Bousaidan y livre un discours moins engagé que ses interventions dans les médias, mais qu'il arrive à faire rire plus souvent qu'à son tour avec des numéros aux sujets inusités, livrés visuellement.

  • L’Orchestre métropolitain en plein contrôle avec Sibelius

    L'altiste et chroniqueur Frédéric Lambert nous parle des meilleures parutions récentes en musique classique et des concerts à venir dans ce domaine. Il est question de l'album Sibelius 1, de l'Orchestre métropolitain (OM) de Montréal sous la direction de Yanick Nézet-Séguin. L'opus est consacré dans son entièreté à la première symphonie du compositeur finnois. Frédéric Lambert explique à Catherine Perrin que l'OM montre ici une étonnante maîtrise du langage romantique de Jean Sibelius.

  • Un blanc pour le crabe et un rouge imbattable, selon Élyse Lambert

    « C'est rare qu'on trouve un muscadet avec une signature comme celle-là. » La première Master Sommelier québécoise considère que sa première sélection de la semaine redonne ses lettres de noblesse au muscadet, une appellation souvent anonyme. Ce vin, qu'elle qualifie de magnifique, accompagnera à merveille le crabe, qui arrive lentement dans les poissonneries. Elle présente également à Catherine Perrin un rouge italien étonnamment abordable considérant sa qualité.

  • Cœur d’or : la websérie des créateurs de Mad Dog Labine

    La critique de cinéma Helen Faradji parcourt le web à la recherche de vidéos, de séries et de films faits sur mesure pour les plateformes numériques. Elle parle cette semaine de Cœur d'or, une websérie de Jonathan Beaulieu-Cyr et Renaud Lessard, le tandem derrière le film québécois à sensation Mad Dog Labine. Helen Faradji explique à Catherine Perrin que la série combine avec brio une esthétique moyenâgeuse et une exploration des thèmes de la transmission et du lien clanique.

Vous aimerez aussi