Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin

Audio fil du mercredi 20 février 2019

  • Alexandre Dumont Blais, David Thompson et Vincent Morin au micro de Catherine Perrin.

    Pour la fin des contacts sexuels sans consentement entre hommes

    Contacts non désirés, photos osées imposées, regards, paroles ou gestes déplacés, agressions... Le problème de la banalisation des inconduites sexuelles existe aussi chez les hommes gais et bisexuels. À l'occasion du lancement d'une campagne de sensibilisation sur ce sujet, Alexandre Dumont Blais, de l'organisme REZO, David Thompson, avocat, et Vincent Morin, humoriste, expliquent à Catherine Perrin comment la libération homosexuelle et l'avènement des applications de rencontre ont brouillé la question du consentement entre hommes. Voir la suite »

  • Des soldats inspectent des débris dans le Cachemire indien.

    L’attentat qui a ravivé les tensions indo-pakistanaises

    Un attentat-suicide survenu le 14 février a provoqué une recrudescence des tensions entre l'Inde et son voisin, le Pakistan. Une voiture bourrée d'explosifs a percuté un convoi de 70 véhicules des troupes indiennes, causant la mort de 42 soldats. Catherine Perrin en discute avec le journaliste Frédérick Lavoie. Voir la suite »

  • Céline Bonnier au micro de Catherine Perrin.

    Céline Bonnier en prêtresse punk

    « C'est du théâtre rock, je pourrais dire, mais qui raconte aussi l'enfance de Patti Smith; l'amour et la simplicité dans laquelle elle a été élevée. » La comédienne joue le rôle de la poétesse punk Patti Smith dans Parce que la nuit, une évocation plus qu'une transposition de la vie de ce pilier du New York souterrain. Céline Bonnier explique à Catherine Perrin que Patti Smith est d'abord une travailleuse qui met les mots au centre de sa vie. Voir la suite »

  • Karl Lagerfeld fait un salut sur scène, à côté d'un mannequin qui lui sourit.

    Pourquoi les grands couturiers ont une allure si caractéristique

    Feu Karl Lagerfeld avait ses cheveux blancs attachés, ses verres fumés, ses vestons longs et ses chemises à col haut. Alber Elbaz, de la maison Lanvin, a son nœud papillon. Vera Wang porte toujours du noir et des hauts sans manches. Tom Brown est connu pour préférer les culottes courtes. Lolitta Dandoy et Stéphane Le Duc, journalistes mode, expliquent à Catherine Perrin qu'en optant pour l'uniforme, les couturiers désirent attirer l'attention vers leurs créations. Voir la suite »

  • Des outils gynécologiques.

    Accès à l’avortement : d’énormes disparités persistent au Canada

    Si 100 000 avortements ont lieu chaque année au pays, toutes les Canadiennes ne sont pas égales dans l'accès à ce service. La moitié des 100 cliniques offrant l'avortement au pays se trouvent au Québec. L'Alberta n'en compte que trois. La Nouvelle-Écosse, une seule. Frédéric Choinière explique à Catherine Perrin que les compressions et le manque de ressources compliquent de plus belle l'accès à l'avortement dans bien des endroits. Voir la suite »

  • Olivier Demers et Nicolas Boulerice au micro de Catherine Perrin.

    L’évolution du trad québécois selon Le Vent du Nord

    « On ne fait pas de la musique de musée. » Nicolas Boulerice et Olivier Demers se font un devoir de faire évoluer la musique folklorique québécoise en réarrangeant les pièces héritées de la tradition orale et en composant de nouvelles œuvres qui repoussent les limites des cinq musiciens qui composent Le Vent du Nord. À l'occasion de la sortie de Territoires, le dixième album du groupe, les deux musiciens parlent à Catherine Perrin de l'importance de s'interroger sur la tradition québécoise. Voir la suite »

  • L'administrateur de la NASA George Low portant des écouteurs, les mains portées vers le visage en signe de réflexion.

    L’homme qui a remporté la course vers la Lune

    Sans George Low, un immigrant d'origine autrichienne qui a administré la National Aeronautics and Space Administration (NASA) à l'époque de la course à l'espace des années 1960, les États-Unis n'auraient peut-être pas réussi à envoyer d'hommes sur la Lune en 1969. Le magazine Air and Space lui consacre un dossier dans son numéro de décembre. L'animateur Matthieu Dugal parle à Catherine Perrin des articles qu'il a lus récemment. Voir la suite »

Chargement en cours