Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin

Audio fil du mercredi 30 janvier 2019

  • Lysa-Marie Hontoy, Stefie Shock et Manon Charbonneau au micro de Catherine Perrin.

    Pourquoi il faut encore parler de santé mentale

    Le chanteur Stefie Shock, la psychiatre Manon Charbonneau et l'étudiante en psychologie Lysa-Marie Hontoy ont tous les trois souffert de problèmes de santé mentale. À l'occasion de la journée Bell cause pour la cause, ils expliquent à Catherine Perrin comment le silence a empiré leur condition, dénoncent le manque de volonté politique pour répondre aux problèmes de santé mentale, et parlent de l'importance de s'attarder aux différents aspects de ce qui peut faire souffrir, de la discrimination à la recherche en passant par le milieu de travail. Voir la suite »

  • Un groupe de mannequins portent la nouvelle collection de soutien-gorges sans armature de marque Emma.

    Révolution du confort dans le monde du soutien-gorge

    Mécontentes du manque de diversité dans les modèles offerts par les entreprises dominantes comme Victoria's Secret, les femmes se tournent de plus en plus vers les petites boutiques spécialisées et Internet pour se procurer leurs soutiens-gorges. Celles qui ont un buste modeste optent pour les modèles sans armature, tandis que celles à la poitrine forte ont désormais accès à des méthodes de soutien plus efficaces et confortables. Lolitta Dandoy explique à Catherine Perrin comment les achats en ligne ont donné naissance à de nouvelles tailles de bustiers. Voir la suite »

  • Dany Bisante et Eric Langevin au micro de Catherine Perrin.

    Profession : nettoyeurs après-sinistre

    Dégâts d'eau, incendies, scènes de crimes, endroits insalubres... Dany Bisante et Eric Langevin, techniciens en restauration après-sinistre, sont ceux que l'on appelle lorsqu'il faut remettre une demeure en bon état après ce genre de catastrophes. La série Les effaceurs les suit dans leur quotidien très particulier. Dany Bisante et Eric Langevin parlent à Catherine Perrin de l'importance d'une bonne concentration pour tolérer les horaires difficiles et les scènes horribles. Voir la suite »

  • Une borne de recharge pour voiture électrique dans la neige en avant d'une résidence.

    Charger sa voiture électrique n’est pas chose facile partout au Canada

    Les bornes de recharge à courant continu de 400 volts et plus, communément appelées « niveau 3 », qui donnent aux conducteurs de véhicules électriques la meilleure autonomie, se trouvent facilement en Colombie-Britannique, en Ontario, au Québec et en Nouvelle-Écosse, mais pas à l'Île-du-Prince-Édouard, à Terre-Neuve ou dans les Prairies. Le chroniqueur Frédéric Choinière explique à Catherine Perrin que les Canadiens qui font de longues distances doivent souvent passer par les États-Unis pour bien recharger leur voiture électrique. Voir la suite »

  • Une excavatrice mécanique à l’œuvre dans une mine à ciel ouvert.

    Industrie minière : inquiétante stagnation en dépit de timides progrès

    Même si le Canada a touché davantage de redevances sur l'extraction minière en 2017, le nouveau régime de perception qui les gère est loin d'avoir fait ses preuves, puisqu'il cache des exemptions d'impôt. Par ailleurs, le nouveau poste d'ombudsman annoncé par Ottawa il y a un an dans le but de surveiller les activités des minières canadiennes à l'étranger n'a toujours pas été pourvu. Ugo Lapointe, de la Coalition Québec meilleure mine et de Mining Watch Canada, parle également à Catherine Perrin des développements récents dans les questions des terres rares et des déchets miniers, ainsi que des leçons à tirer de l'effondrement d'un barrage lié à l'activité minière au Brésil. Voir la suite »

  • Des microphones de différents médias disposés sur un podium.

    Les médias sont trop déconnectés

    Les journalistes écriraient librement ce qu'ils sont socialement programmés à écrire, et entretiendraient une forme d'homogénéité morale. Ce sont deux conclusions qui émanent d'un dossier de Libération consacré à une autocritique des médias par 25 professionnels du milieu, dans la foulée des critiques adressées aux organes d'information par le mouvement des gilets jaunes, en France. Jean-Philippe Cipriani, directeur des contenus numériques à L'actualité, parle à Catherine Perrin des articles qu'il a lus récemment. Voir la suite »

Chargement en cours