•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médium large

Médium large

Avec Catherine Perrin

Audio fil du vendredi 25 janvier 2019

Rattrapage

  • Les tresses rastas, un débat futile

    Jean Barbe déplore que les médias s'attardent au débat sur le port de tresses rastas par un humoriste blanc, ce qui représenterait de l'appropriation culturelle, alors que des problèmes plus pressants mériteraient notre attention. Sumitra Rajagopalan estime que l'ambassadeur du Canada en Chine, John McCallum, a commis des maladresses dans le dossier de la dirigeante de Huawei, Meng Wanzhou. Au micro de Catherine Perrin, l'écrivain et la femme d'affaires passent en revue les événements marquants de l'actualité.

  • Louis Vachon et l’importance du facteur humain en finance

    Depuis sa nomination comme président de la Banque Nationale, en 2007, il a vu l'arrivée de l'iPhone, de 37 % de millénariaux dans ses effectifs (contre seulement 17 % de baby-boomers), de même qu'un transfert des investissements vers les énergies renouvelables. L'arrière-petit-fils de la fondatrice des pâtisseries Vachon explique à Catherine Perrin qu'il faut savoir prendre des risques et mettre la culture et le talent de l'avant pour répondre aux défis technologiques, démographiques et climatiques de notre monde.

  • Destroyer : un suspense étonnant, selon nos critiques

    « C'est un film noir, un polar existentiel, d'une certaine manière. On parle de la douleur de quelqu'un, qui est la détective que joue Nicole Kidman », dit Georges Privet au sujet du film de Karyn Kusama. « C'est un film de genre qui aurait pu mettre en vedette Clint Eastwood, [...] avec une structure très particulière. Sa construction est complètement éclatée. Il y a vraiment quelque chose à la fin qui est très fort. J'ai eu hâte de le revoir instantanément. » Helen Faradji est du même avis : « C'est un film qui fait revivre un cinéma qu'on pensait un peu disparu : ce polar de série B un peu poisseux. »

  • Les 100 ans de la Société chorale de Saint-Lambert

    Ancien ensemble anglophone devenu officiellement bilingue en 1991, la Société chorale de Saint-Lambert fête son centenaire en 2019. Sa cinquantaine de membres se concentre sur la musique classique, principalement baroque, mais il lui arrive d'explorer les répertoires folklorique ou gospel. Louise Rousseau, membre du chœur, et Xavier Brossard-Ménard, chef de l'ensemble, expliquent à Catherine Perrin que la Société chorale de Saint-Lambert est alimentée par une énergie renouvelable.

  • Cavatine : entrée en scène réussie pour Cameron Crozman

    L'altiste et chroniqueur Frédéric Lambert nous parle des meilleures parutions récentes en musique classique et des concerts à venir dans ce domaine. Il est question du premier album du violoncelliste canadien Cameron Crozman, consacré au répertoire français. Notre chroniqueur explique à Catherine Perrin que l'opus lui a permis de découvrir le compositeur Charles Koechlin, et il salue la contribution importante du pianiste Philip Chiu.

  • Des listes d’écoute basées sur l’astrologie

    Le service de diffusion musicale en continu Spotify permet maintenant à ses utilisateurs d'écouter des listes musicales qui reflètent les prédictions astrologiques pour chaque signe. Pascale Lévesque, chroniqueuse en culture populaire, décrit à Catherine Perrin les forces et les faiblesses de ce nouveau système.

  • Vins : un blanc original et un rouge classique à découvrir

    « C'est un vin qui ne ressemble à rien d'autre », dit le sommelier Simon Gaudreault à propos de sa première sélection de la semaine. Inspiré d'une vieille bouteille retrouvée par hasard, le Monopole Clasico est un assemblage de vin fortifié et de manzanilla, un vin espagnol qui s'apparente au xérès. Il recommande également à Catherine Perrin un chianti des plus traditionnels.

  • À voir sur le web : les courts métrages québécois nommés aux Oscars

    La critique de cinéma Helen Faradji parcourt le web à la recherche de vidéos, de séries et de films faits sur mesure pour les plateformes numériques. Elle parle de Marguerite, de Marianne Farley, et de Fauve, de Jérémy Comte, deux œuvres québécoises nommées dans la catégorie du meilleur court métrage de l'année. Helen Faradji explique à Catherine Perrin que ces films donnent un aperçu du spectre qualitatif du cinéma québécois, et des tendances à venir sur les écrans québécois au cours des prochaines années.

Vous aimerez aussi