Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin

Audio fil du mardi 21 août 2018

  • Gilles Brien au micro de Stéphan Bureau.

    Pourquoi il faut s’inquiéter de la météo

    Canicules, feux de forêt, tiques porteuses de la maladie de Lyme se trouvant de plus en plus au nord, progression du coyote vers les villes... Les anomalies de la nature rencontrées sur quatre continents dernièrement sont bel et bien le signe des changements climatiques. Selon Gilles Brien, météorologue, la situation est bien pire que ce que la population croit. Il explique à Stéphan Bureau que la météo des derniers mois représente exactement ce que craignaient les experts des changements climatiques. Voir la suite »

  • Katyuska Diaz, Alexandra De Backer et Katherine Sirois au micro de Stéphan Bureau.

    Un camp pour apprendre à coder

    Alexandra De Backer, 15 ans, et Katyuska Diaz, 12 ans, estiment avoir appris plus sur la technologie en cinq jours au camp Code ta Mission que durant tout leur parcours scolaire. Pendant que d'autres jeunes allaient apprendre l'anglais ou le sport dans des camps d'été, elles ont appris comment programmer des sites web et construire des robots. En compagnie de Katherine Sirois, coordonnatrice et instigatrice du camp, Alexandra et Katyuska expliquent à Stéphan Bureau comment elles comptent utiliser les compétences acquises durant cette expérience. Voir la suite »

  • Fabienne Thibeault au micro de Stéphan Bureau.

    Les détours inattendus de Fabienne Thibeault

    « Je n'ai pas d'ambition dévorante. Disons que les choses et les gens m'intéressent, alors je m'y penche. » Loin de se destiner à une carrière internationale, l'interprète de classiques comme Le monde est stone, Les uns contre les autres ou Ma mère chantait aurait tout aussi bien pu devenir orthophoniste. Installée en France depuis une trentaine d'années, elle dit ne se sentir chez elle nulle part. À l'approche du 50e anniversaire du Festival de la chanson de Granby, Fabienne Thibeault raconte à Stéphan Bureau que son succès s'explique en partie par le fait qu'elle incarnait bien son époque à ses débuts. Voir la suite »

  • Des pêcheurs tenant des ouananiches sur leur embarcation, sur le lac Saint-Jean.

    La ouananiche, ce poisson combatif

    Proche cousine du saumon de l'Atlantique, la ouananiche ne diffère de cette espèce que parce qu'elle passe toute sa vie en eau douce, alors que le saumon en passe une partie en mer. Popularisée par sa pêche dans le lac Saint-Jean au cours des années 1920, elle est beaucoup plus répandue aujourd'hui dans les lacs du Québec, en partie grâce à l'ensemencement. Pierre Gingras, journaliste spécialisé en horticulture et en ornithologie, décrit à Stéphan Bureau comment ce poisson saute hors de l'eau et se débat avec une vigueur exceptionnelle lorsqu'on tente de le pêcher. Voir la suite »

  • Scène floutée montrant des cuisiniers dans une cuisine de restaurant.

    L’avenir de la restauration, selon Lesley Chesterman

    La disparition du service pour les dames en premier, des plats préparés par des appareils, la disparition de la formule entrée-plat principal-dessert, la fin des critiques gastronomiques... Selon Lesley Chesterman, c'est notamment à cela qu'il faut s'attendre des restaurants de l'avenir. La critique gastronomique explique à Stéphan Bureau que les camions-restaurants ne risquent pas non plus de passer l'épreuve du temps. Voir la suite »

  • Un stéthoscope sur des billets de banque.

    Le lien sous-estimé entre les médecins et l’industrie pharmaceutiques

    Un grand nombre de médecins ont au moins une interaction par mois avec des représentants pharmaceutiques, une industrie qui a dépensé 89,5 milliards pour promouvoir ses produits directement auprès des spécialistes en 2012. Par des repas payés ou l'envoi d'échantillons gratuits, l'industrie augmente sensiblement l'utilisation de ses produits au détriment des médicaments génériques, et ce, sans que les médecins en soient vraiment conscients. Marie-Ève Cotton, psychiatre, explique à Stéphan Bureau que les médecins se pensent moins influençables qu'ils le sont. Voir la suite »

  • Montage photo, évoquant le rêve, d'un visage de femme dans les nuages.

    Une pilule pour contrôler ses rêves

    Un médicament normalement utilisé pour traiter l'alzheimer permettrait d'avoir des rêves lucides, soit des songes dans lesquels le rêveur contrôle son action. Des chercheurs ont constaté qu'en prenant de la galanthamine, qui stimule la production d'acétylcholine, un neurotransmetteur important du cortex cérébral, ainsi qu'en utilisant des techniques pour reconnaître leurs rêves et interrompre leur nuit de sommeil, un grand nombre de sujets arrivaient à avoir des rêves lucides. Au micro de Stéphan Bureau, Renaud Manuguerra-Gagné, journaliste scientifique, rend compte de cette découverte, rapportée dans PLOS One. Voir la suite »

  • Pierre Rainville et Michel Landry au micro de Stéphan Bureau.

    Santé : les usages variés de l’hypnose médicale

    « On réussit à produire des effets surprenants! » Lorsqu'utilisée par des chirurgiens, des dentistes et des psychologues, l'hypnose peut aider à gérer la douleur, l'anxiété et les phobies, et ce, même lors d'une opération. Elle peut aider aussi à réduire l'ampleur ou la durée d'une intervention. Michel Landry, président de la Société québécoise d'hypnose, et Pierre Rainville, professeur au Département de stomatologie de la Faculté de médecine dentaire de l'Université de Montréal, expliquent à Stéphan Bureau que l'état d'hypnose se compare à celui dans lequel se trouvent les écoliers qui rêvassent en classe. Voir la suite »

Chargement en cours