•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médium large

Médium large

Avec Catherine Perrin

Audio fil du jeudi 5 juillet 2018

Audio fil

  • SLĀV : un double échec pour le Festival international de jazz de Montréal

    L'organisation du Festival international de jazz de Montréal (FIJM) a mal géré la saga entourant le spectacle de Betty Bonifassi et de Robert Lepage, selon Arnaud Granata et Stéphane Mailhiot. L'éditeur du magazine Infopresse et le publicitaire estiment qu'en acceptant de programmer l'événement, puis en attendant qu'il reçoive des échos négatifs à l'international pour l'annuler, le festival s'est mis à dos les détracteurs de SLĀV autant que ses partisans. Nos bêtes de pub expliquent à Stéphan Bureau en quoi l'épisode relève d'une mauvaise compréhension de la diversité.

  • Les survivalistes, fourmis de la fin du monde

    Ils ne sont pas seulement de droite, puisque leurs rangs comptent aussi maints écologistes. Grands lecteurs et nostalgiques, ils rejettent la société de consommation et ne se reconnaissent pas dans les modèles officiels, allant parfois jusqu'à désirer la catastrophe. À l'occasion de la sortie de son livre intitulé Survivalisme : êtes-vous prêts pour la fin du monde?, le sociologue Bertrand Vidal explique à Stéphan Bureau que les survivalistes sont un symptôme de la fin du mythe du progrès.

  • Une maison d’édition pour faciliter l’intégration scolaire des réfugiés

    Des livres, du matériel d'école et même des bourses d'études... Adis Simidzija, lui-même ancien réfugié de guerre arrivé de Bosnie-Herzégovine à 9 ans, procure tout cela et bien plus aux familles de nouveaux arrivants avec sa petite maison d'édition, nommée Des livres et des réfugié-e-s. En pleine campagne de sociofinancement pour sa troisième parution, Adis Simidzija parle à Stéphan Bureau de l'incertitude constante que la guerre inspire aux réfugiés, et du pouvoir salvateur de la lecture et de l'écriture.

  • Le gelato, cousin italien distingué de la crème glacée

    Ultime douceur italienne par temps de chaleur, le gelato ne se distingue pas de la crème glacée que par sa provenance. Fait avec du lait au lieu de la crème, il contient 20 % d'air au lieu de 50 %, il est conservé à une température plus élevée (de 5 à 10 degrés en plus), pour une texture plus moelleuse, et il est fait avec une machine spéciale. En compagnie de Clara Langhi et d'Edoardo Cavagnino, fabricants de gelato, la chroniqueuse Katerine-Lune Rollet enseigne à Stéphan Bureau comment reconnaître le bon grain de l'ivraie en matière de ces desserts glacés.

  • Les 60 ans du Concours de musique du Canada selon Marie-Thérèse Fortin

    « C'est plus qu'une façon de se mesurer à soi-même comme instrumentiste, c'est aussi une façon de rencontrer des pairs qui nous renseignent sur notre façon de jouer. » Marie-Thérèse est la porte-parole du 60e Concours de musique du Canada, qui culminera avec un grand concert-gala, le 8 juillet à la Maison symphonique de Montréal, que la comédienne animera. Elle explique à Stéphan Bureau que les concurrents du prestigieux concours n'obtiennent pas une reconnaissance proportionnelle à leur effort.

  • Parcourir 888 km en course à pied en montagne

    La Québécoise Hélène Dumais a complété le mois dernier la quasi impossible course Infinitus, au Vermont. L'épreuve de longue haleine consiste à courir 888 km en 10 jours, ce qui la forçait à ne dormir de 4 heures par nuit. Il s'agissait d'une troisième tentative, pour l'entraîneuse de 37 ans, de compléter la course. Vincent Champagne a rencontré Hélène Dumais pour sa chronique hebdomadaire sur les vies formidables. Il révèle à Stéphan Bureau comment le fait d'être née prématurément a donné un ton d'aventure à la vie de cette femme.

  • Les certitudes et inquiétudes de quatre adolescents

    La pression de réussir dans la vie, les tâches ménagères, la sexualité, les droits de personnes LGTBTQ+... Pas un sujet n'échappe à Alice Proulx de Lamirande, 15 ans, Lili-Aude Labranche, 13 ans, Miro Basque, 13 ans, et Khouloud Alouini, 14 ans. Un an après les avoir rencontrés au sujet de leurs perceptions de l'avenir, Stéphan Bureau a réuni à nouveau quatre adolescents pour connaître leurs préoccupations sur la vie et l'actualité.

Vous aimerez aussi