•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médium large

Médium large

Avec Catherine Perrin

Audio fil du jeudi 12 avril 2018

Audio fil

  • Mark Zuckerberg s’en sort bien devant le Congrès américain

    Au terme de deux jours de comparution devant une commission spéciale du Congrès américain dans la foulée du scandale Cambridge Analytica, le numéro un du réseau Facebook a semblé remporter son pari de redorer l'image de sa compagnie. Zuckerberg est resté impassible devant les questions teintées d'incompréhension des représentants. Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, et Stéphane Mailhiot, publicitaire, expliquent à Catherine Perrin que le chef d'entreprise a profité d'une situation qui aurait pu signifier la fin d'une carrière pour bien d'autres.

  • Voitures électriques : l’effet de la nouvelle loi tarde à se faire sentir

    En dépit de l'entrée en vigueur, le 11 janvier dernier, de la Loi visant l'augmentation du nombre de véhicules automobiles zéro émission au Québec afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et autres polluants, les détaillants de véhicules lésinent sur la promotion des véhicules électriques. Martin Archambault, porte-parole de l'Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ), explique à Catherine Perrin que c'est dans les prochaines années que les effets de la loi se feront sentir.

  • À la rencontre des dépanneurs chinois du Québec

    La documentariste Isabelle de Blois examine le quotidien et les motivations des immigrants chinois qui possèdent des dépanneurs, un peu partout dans la province. Pour plusieurs d'entre eux, c'est une façon plus facile de s'intégrer à leur société d'accueil et de se trouver du travail. En compagnie de trois personnes interviewées dans le documentaire, Lin Koching Alex, Xu Jin et la fille de cette dernière, Amanda, Isabelle de Blois explique à Catherine Perrin que les enfants sont souvent au cœur de la vie des commerçants.

  • Le bilan du Canadien : du vent, selon les bêtes de sport

    « Je suis complètement étonné que Geoff Molson ait choisi de faire à nouveau confiance à Marc Bergevin, dit Guy D'Aoust. Maintenant, six ans après son entrée en poste, avec les insuccès qu'il a obtenus, on se trouve dans l'obligation de passer à autre chose. » Guillaume St-Onge estime que la conférence de presse donnée lundi par le propriétaire de l'équipe était complètement vide. Le journaliste sportif et le scripteur et concepteur passent en revue les événements marquants de l'actualité sportive.

  • Pour Véronique Cloutier, la vraie réussite, c’est de toucher les gens

    Après l'échec de l'émission Votre beau programme, les cotes d'écoute hebdomadaires de 1 million de téléspectateurs de 1res fois font plaisir à l'animatrice et productrice, mais c'est surtout dans la conception et l'exécution de concepts télévisuels qui touchent les gens que cette dernière trouve sa récompense. Elle voit dans les succès populaires la garantie qu'elle pourra continuer son travail. Véronique Cloutier discute avec Catherine Perrin de l'avenir de la télévision, de parité et de son parcours de privilégiée.

  • Comment assurer un avenir pour les autistes

    « J'ai senti comme un appel. J'ai senti qu'on s'adressait à moi. J'ai dit à Louis : "Je crois que c'est là qu'on va être utiles." » Véronique Cloutier se souvient comment elle a lancé la Fondation Véro et Louis, vouée à soutenir les adultes vivant avec un trouble du spectre de l'autisme, il y a deux ans. En compagnie de Nathalie Poirier et de Guylaine Guay, respectivement administratrice et marraine de la fondation, et de Mathieu Gratton, humoriste et père d'un adolescent autiste, Véronique Cloutier discute de la construction d'un premier centre d'hébergement pour adultes autistes et de la nécessité d'en construire d'autres.

  • Le film qui renverse la réalité du sexisme

    Je ne suis pas un homme facile, le premier film français commandé par le service Netflix, met en scène une société sexiste dominée par les femmes. Réalisé par Éléonore Pourriat, il raconte l'histoire d'un macho invétéré qui se réveille un jour dans un monde dominé par les femmes. En compagnie d'Éléonore Pourriat, la femme d'affaires Ruba Ghazal et les animateurs Matthieu Proulx et Franco Nuovo expliquent à Catherine Perrin qu'en dépit de son côté très cliché, le film a le mérite d'encourager la réflexion sur le sexisme.

Vous aimerez aussi