•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Zoom pour rapprocher la communauté rwandaise de Windsor

Rattrapage du vendredi 24 juillet 2020
Une main tenant un téléphone avec comme fond l’application Zoom.

Zoom, une application de vidéoconférence

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Pour briser l'isolement pendant la pandémie, la communauté rwandaise de Windsor-Essex a créé des rendez-vous virtuels avec ses membres. D'abord accès sur la prière, ces rencontres sont devenues un espace pour informer la communauté. En plus des conseils médicaux et alimentaires, des informations utiles aux aînés et aux nouveaux arrivants font également partie des échanges chaque samedi.

Le confinement a encouragé l’entraide sous plusieurs formes en l’occurrence le partage d’informations sur le quotidien entre membres de cette communauté.

On s’est rendu compte qu’en tant que humain, quand on a un malheur, la meilleure solution est de se parler, savoir comment les voisins vont, comment vont les amis. C’est un appui moral qui se fait par rencontre et la seule rencontre possible n’était que virtuellement, explique François Rugelinyange, secrétaire de l’association rwandaise de Windsor.

Au-delà des échanges pendant le confinement, des inquiétudes et des interrogations sur la pandémie persistent. Lors de ces rencontres virtuelles, des professionnels de la santé prodiguent des conseils aux membres de la communauté pour mieux les outiller face au virus.

Je leur réponds qu’il faut éviter le groupe, garder le masque, chaque fois que tu sors, il faut se laver les mains, insiste auprès de sa communauté Marie Chantal Mukabalisa, infirmière au service des maladies infectieuses de l’Hôpital Henry Ford au Michigan.

Ces rencontres communautaires en ligne ont aussi permis aux nouveaux arrivants de rester connectés avec leurs compatriotes,et rendu leur confinement moins pénible.

Quand on est nouveau dans un milieu, ce genre de rencontre nous aide à trouver plus d’informations dont on a besoin. Au moins on a une référence à qui on peut s’adresser ou demander conseil. Quand vous savez qu’il y aura des réunions ou des entretiens, la solitude n’est plus un problème, renchérit Mucyo Lambert arrivé au Canada en octobre dernier.

Pendant cette pandémie, la communauté rwandaise s’organise aussi pour assurer le déplacement de certains aînés et de nouveaux arrivants qui ne disposent pas de leurs propres véhicules pour aller à l’épicerie par exemple.

Près d'une trentaine de personnes prennent part chaque samedi à ces rendez-vous, selon les organisateurs. Un bon exemple d’entraide à l’africaine surtout dans des moments difficiles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi