•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pause s'impose

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Une pause s'impose

Audio fil du mercredi 5 septembre 2018
L’effet des vacances perdure peu une fois de retour au travail.

L’effet des vacances perdure peu une fois de retour au travail.

Photo : iStock

Le congé sabbatique peut s'avérer très utile, à condition de le mettre à profit. Longtemps dépréciée, cette pause n'est plus aussi mal vue des entreprises qu'auparavant. La chroniqueuse Chantal Vallée explique qu'elle a longuement réfléchi avant de prendre cette décision.

Laisser son travail temporairement n'a pas été une décision facile à prendre pour l'entraîneuse de l'équipe de basketball de l'Université de Windsor.

Le doute a de nombreuses fois envahi Chantal Vallée.

Après tant d'années à travailler, j'avais peur de perdre le fil, de me faire dépasser ou qu'on m'oublie.

Chantal Vallée, entraîneuse de l'équipe de basketball de l'Université de Windsor

Afin d'être mieux guidée dans son processus de réflexion, elle a demandé l'opinion de quatre professionnels haut placés du milieu des affaires.

Leur réponse l'a confortée dans sa décision :

Ils m'ont tous répondu "Oui, absolument!", confie-t-elle.

Mme Vallée a également découvert qu'une année sabbatique pouvait être un réel bénéfice pour la santé mentale et physique, le succès et l'énergie.

Pour éviter l'épuisement professionnel, de plus en plus d’entreprises encouragent leurs employés à prendre un congé sabbatique.

Il existe de nombreuses options pour s'organiser avec un employeur.

On peut jumeler son congé sabbatique avec ses vacances, précise Mme Vallée.

Pour profiter davantage de ce temps de repos personnel, elle préconise une pause complète de six semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi