•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élan de solidarité pour Kwame Kilpatrick, ex-maire de Détroit

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Élan de solidarité pour Kwame Kilpatrick, ex-maire de Détroit

Rattrapage du mardi 26 janvier 2021
L'ex-maire de Détroit, Kwame Kilpatrick menotté.

L'ancien maire de Détroit, Kwame Kilpatrick, a été condamné à 28 ans de prison pour corruption en 2013.

Photo : La Presse canadienne / Paul Sancya

Lors de son dernier jour à la présidence des États-Unis, Donald Trump a utilisé son pouvoir pour gracier Kwame Kilpatrick, l'ancien maire de Détroit. Condamné en 2013 pour corruption, il avait purgé 7 ans d'une peine de 28 ans.

Selon Chase Cantrell, avocat et directeur de l'Association caritative Building Community Value, commuer la peine de l’ancien maire était la bonne décision.

On était tous un peu surpris par ce geste, mais je suis content avec ce que [Donald Trump] a fait, affirme-t-il.

Chase Cantrell, en entrevue devant un édifice.

L'avocat américain Chase Cantrell.

Photo : Radio-Canada

Il explique qu'au moment de sa condamnation, la procureure avait dit que son emprisonnement pourrait décourager d'autres responsables à poser des gestes semblables. C'était clair à ce moment, elle voulait faire un exemple de Kwame Kilpatrick, croit-il.

Plusieurs autres ont trouvé la punition excessivement longue, dont le maire de Détroit, Mike Duggan et la gouverneure du Michigan, Gretchen Whitmer qui ont aussi salué la commutation de la peine.

Chase Cantrell note que le racisme aurait eu impact sur la peine imposée.

On voit très souvent que les Afro-Américains, surtout les hommes, sont traités de façon différente dans le système judiciaire, note Chase Cantrell.

Il souligne que d'autres politiciens reconnus d’actes criminels, tels que l’ancien gouverneur de l'Illinois, ont connu des sanctions beaucoup moins imposantes.

Malgré sa remise en liberté, M. Kilpatrick détiendra toujours un dossier criminel. Dans l'État du Michigan, ceci le rend inéligible pour se présenter à un poste politique ou travailler pour une administration politique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi