•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'impact des commentaires haineux dans le monde de la politique

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

L'impact des commentaires haineux dans le monde de la politique

Rattrapage du jeudi 21 janvier 2021
Capture d'écran d'une entrevue avec France Gélinas.

France Gélinas est la députée de Nickel Belt. Depuis 2018, elle est la porte-parole de l’opposition néodémocrate en matière de soins de santé.

Photo : Radio-Canada

Les commentaires haineux sont devenus chose banale dans l'arène politique, mais y ont-ils même leur place? Selon France Gélinas, députée néodémocrate de la circonscription provinciale de Nickel Belt, les femmes sont particulièrement visées par ce type d'attaque.

Elle affirme que ce phénomène est notamment évident durant la période des questions, un moment qui rassemble les 124 députés de toute la province.

Comment est-ce qu'on utilise notre temps ensemble? À se crier des bêtises que je ne dirais pas à mon chien.

France Gélinas, députée provinciale de Nickel Belt.

Elle explique que, même si des insultes sont lancées à longueur de journée, les phrases les plus dégradantes sont souvent réservées à ses collègues féminines, telle la députée Jill Andrews.

La députée note que la politique est le seul milieu de travail où se crier des insultes est toléré.

Elle souligne les efforts de Ted Arnott, le Président de l'Assemblée législative, qui a mis en place un code d’éthique relatif, entre autres, à l'intimidation. Par contre, les règles sont rarement respectées et les débats déraillent souvent à cause de comportements malsains.

France Gélinas note que, en plus d'être à la merci de commentaires désobligeants de la part de certains députés, il y a également beaucoup de cyberintimidation dirigée vers les politiciens et politiciennes sur les réseaux sociaux.

Elle ajoute que le climat de travail toxique est une des raisons pour lesquelles plusieurs femmes ne veulent pas se lancer en politique.

Je ne peux pas dire qu’elles ont tort conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi