•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment appuyer les prêtres issus de l'immigration en Ontario ?

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Comment appuyer les prêtres issus de l'immigration en Ontario ?

Rattrapage du mercredi 20 janvier 2021
Un prêtre africain de dos devant un autel avec une croix en arrière plan.

Le diocèse de London s’implique fortement dans l'encadrement de prêtres qui arrivent de l'étranger pour faciliter leur intégration dans leur nouvel environnement.

Photo : Radio-Canada / Mohamed-Amin Kehel

Plus du tiers des prêtres encore actifs dans le diocèse catholique de London sont issus de l'immigration. Leur réussite dans leur mission pastorale passe par une bonne intégration.

Les prêtres nouvellement arrivés au Canada pour exercer leurs fonctions doivent dans un premier temps se familiariser avec les us et coutumes des communautés desservies.

Malgré l’ouverture et les efforts, l'acceptation souvent au sein des communautés ne se fait pas sans heurts.

Je me souviens bien d’une femme qui m’a demandé directement: “Père qu’est ce que tu es venu faire au Canada ?” Je lui ai dit que je suis venu travailler comme missionnaire. Elle s’est mise à rire d’une façon sarcastique, raconte le père Mukucha Katemo, de la paroisse Comber du diocèse de London.

Cette même paroissienne a fini par bien l’accueillir. Avec le temps, on est devenus amis, ajoute t -il.

Le père Mukucha Katemo tient un bébé dans ses bras.

Le père Mukucha Katemo célèbre les messes à la paroisse Comber, du diocèse de London.

Photo : Avec l'autorisation du père Mukucha Katemo

Un parcours qui commence par l’accompagnement

Le diocèse de London compte plus de 40 prêtres issus de l’immigration. Le diocèse s’implique fortement dans leur l’encadrement afin de faciliter l'intégration dans leur nouvel environnement.

Lorsqu'ils arrivent, nous leur demandons de prendre un petit moment de mentorat, d’accompagnement, explique le père Eugène Roy, directeur du clergé sacerdotal du diocèse de London.

Il note qu’il est important de prendre du temps pour les aider d'avoir cet échange de cultures, d'expérience culturelle au niveau de l’église.

Il s’agit d’avoir cette ouverture de leur culture à la nôtre dans laquelle ils vont s'insérer. Il y a une limitation avec souvent la question des accents. Mais on arrive à se comprendre. Parfois évidemment il y aura de petits conflits à cause des malentendus, mais il faut être prévoyant, affirme père Eugène Roy.

L’image du prêtre ternie

Les prêtres qui viennent d'ailleurs exercent aussi dans un contexte marqué par des abus et des scandales qui secouent le clergé depuis un certain temps. Il s’agit d’un facteur qui peut rendre encore plus compliquée leur intégration.

Les prêtres qui viennent de l’étranger, des fois ils vont faire face à ce rejet qu’ils n’auraient peut-être jamais vécu, note Père Eugène Roy.

Le diocèse de London attend depuis l'année dernière l'arrivée de cinq prêtres. Ils sont toujours bloqués dans leurs pays d'origine en raison des restrictions de voyage occasionnés par la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi