•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une militante francophone atteinte de la COVID-19

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Une militante francophone atteinte de la COVID-19

Rattrapage du mercredi 6 janvier 2021
Une femme qui porte un masque se colle à sa mère, qui est atteint de COVID-19

Gisèle Harrison prend soin de sa mère Aline Harrison, qui vient de contracter la COVID-19

Photo : Gisèle Harrison

Aline Harrison, une francophone très engagée auprès de sa communauté dans le sud-ouest de l'Ontario, a contracté la COVID-19. En entrevue à Matins sans frontières, sa fille, Gisèle Harrison, a témoigné de la situation à laquelle sa mère est confrontée.

Gisèle Harrison indique que malgré le fait que sa mère de 96 ans et soit atteinte de démence, elle peut toujours la reconnaître.

Elle ne savait pas vraiment mon nom, mais elle savait qu'elle m'aimait, puis elle me le disait souvent, affirme-t-elle.

Aline Harrison, qui a longtemps milité pour un meilleur accès à des services de santé en français, se trouve incapable de recevoir de l’aide dans sa langue maternelle.

Des conditions difficiles


Depuis le 19 décembre, Gisèle Harrison enfile son équipement de protection individuelle et se dirige au centre de soin de longue durée, The Villages, pour prendre soin de sa mère.

Elle souligne que les membres du personnel sont surchargés. Malgré leurs meilleurs efforts, ils sont incapables de bien prendre soin de sa mère.

Récemment, l'hôpital Hôtel-Dieu Grâce a pris contrôle de la résidence, et la situation chaotique dans le centre de soins de longue durée s'est depuis quelque peu améliorée.

Pour sa part, Gisèle Harrison espère faire connaître la souffrance que vivent les aînées, prises dans des centres de soins de longue durée envahis par le virus.

Mettre un visage, et une histoire sur les gens qui sont dans les résidences, c'est vraiment important, parce qu’à ce jour ce sont juste des statistiques, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi