•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Les relations conjugales font  les frais de la COVID-19

Rattrapage du vendredi 20 novembre 2020
Photo déchirée de figurines nuptiales.

La pandémie semble avoir eu un effet jusque dans nos chambres à coucher. Alors que de nombreuses célébrations de mariages ont été annulées, les demandes d'informations pour des séparations et des divorces augmentent.

Photo : iStock

La pandémie, et plus particulièrement le confinement, n'est pas toujours facile pour la vie conjugale. La preuve, de plus en plus de couples au Canada se renseignent sur le processus de séparation et de divorce.

Comme l’explique la docteure en psychologie Mélanie Joanisse, il y a plusieurs facteurs qui mettent les relations à rude épreuve.

Des facteurs tels que le manque d’espace personnel, le télétravail, les enfants qui ne sont plus en classe sans oublier les soucis financiers, rendent les ménages plus vulnérables.

Si les couples avaient déjà des failles dans leurs fondations, je pense que la pandémie a accéléré le processus, affirme-t-elle.

Pour réduire l'impact de la pandémie, elle note qu’il faut démontrer de la compassion envers soi-même et envers son partenaire.

Il faut reconnaître que si l’on vit une certaine augmentation des stresseurs dans notre couple présentement, on n’est pas les seuls, indique la docteure en psychologie.

Si les choses commencent à mal tourner, elle conseille de réévaluer notre quotidien pour retrouver un certain équilibre.

En cas de besoin, Mélanie Joanisse rappelle qu’on peut toujours consulter un professionnel. Il ne faut pas avoir honte de ça, c’est important d’avoir de l’appui, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi