•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Apprendre à devenir financièrement autonome un atelier à la fois

Rattrapage du mardi 27 octobre 2020
Des adultes portant un masque sont assis sur des chaises dans une salle de classe.

Une dizaine de nouveaux arrivants assistent à un atelier sur l'autonomisation financière à Windsor.

Photo : Soumis par Julie Lupetu

L'organisme Immigration francophone d'Afrique pour l'intégration et le développement (IFAPID) organise deux fois par mois des ateliers de formation centrés sur les causes de la pauvreté. Conçues pour des nouveaux arrivants avec un faible niveau de scolarité, ces rencontres ont la particularité de se tenir en français et en swahili, langue unique de plusieurs participants.

Ce sont des immigrants, ils sont venus des zones de guerre, ils n’ont pas eu cette possibilité de faire des études, ici ils n’ont pas pu aussi continuer. Comme toutes ces personnes parlent le swahili, nous avons préféré que nos ateliers soient en français et en swahili, explique Julie Lupetu, l'assistante de programmes au sein de l'IFAPID.

La pauvreté et la bonne gestion des finances familiales font partie des thèmes abordés lors des ateliers.

Nous n'avons pas tous la même conception de la pauvreté. On voulait enlever toutes les idées préconçues pour que les gens se disent : "on vit dans la pauvreté, mais qu'est-ce que cela veut dire, selon nos réalités que nous vivons ici", explique Mme Lupetu.

L'objectif est aussi de responsabiliser les gens par rapport aux dépenses familiales et de leur permettre d'atteindre autonomisation financière.

Certains se disent : "je n'ai pas fait d'études, je ne peux pas avoir un bon travail". Or, ce pays donne quand même l'opportunité à tout le monde. Tu peux faire des études et avoir un bon boulot et devenir autonome financièrement.

Julie Lupetu, l'assistante de programmes au sein de ll'FAPID

Des ateliers en présentiel

Pendant deux mois, les ateliers se déroulent en présentiel pour créer une bonne ambiance au sein du groupe, mais aussi pour aider certains participants qui éprouvent des difficultés à se familiariser à l’usage des outils informatiques.

Il y a des personnes qui ne savent pas utiliser les ordinateurs pour se connecter. On est en train de faire un travail avec eux, pendant deux mois ils seront à point. À partir du mois prochain, on pourrait passer au mode virtuel ou hybride pour ceux qui veulent, ajoute Mme Lupetu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi