•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

La violence conjugale en hausse depuis le début de la pandémie

Rattrapage du mardi 20 octobre 2020
Le taux de violence conjugale sur la Côte-Nord est le plus élevé de la province.

Le confinement qui découle de la pandémie est un facteur aggravant de la violence conjugale.

Photo : Radio-Canada

Selon les plus récentes données d'un sondage réalisé par l'organisme Réseau des femmes du Sud-Ouest de l'Ontario, les cas de violence faite aux femmes ont augmenté de plus de 40 % par rapport à l'année dernière dans la région. Ce phénomène est lié au confinement et à la perte des ressources financières dans plusieurs ménages, selon Julie S. Lalonde, spécialiste en prévention et sensibilisation des violences faites aux femmes et intervenante au Réseau des femmes du Sud-Ouest de l'Ontario.

Beaucoup d’entre nous ont perdu leur emploi à cause de la pandémie, ce qui fait qu’il y a beaucoup de stress financier à la maison, une insécurité face à la pandémie. On ne sait pas quand ça va se terminer, explique Mme Lalonde.

Les femmes issues de l'immigration qui sont beaucoup plus touchées ont parfois peur de dénoncer les violences dont elles sont victimes.

Toutes les femmes veulent dénoncer, briser le silence, mais elles ont peur. Si je suis réfugiée par exemple, est-ce que j’ai le droit de dénoncer? Il y a plein de questions. Elles n’ont pas confiance en le système, souligne Mme Lalonde.

Réseau des femmes du Sud-Ouest de l'Ontario propose des programmes de counselling en ligne et en personne et des services d'accompagnement pour les femmes victimes de violence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi