•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Baisse du nombre d’étudiants étrangers dans les universités canadiennes

Rattrapage du mercredi 14 octobre 2020
Un étudiant seul sur le campus.

Un étudiant de l'Université d'Ottawa traverse le campus le 1er septembre 2020.

Photo : Radio-Canada / Andrew Lee

Les universités canadiennes ont connu une diminution importante du nombre d'inscriptions d'étudiants étrangers. Statistique Canada révèle que cette baisse pourrait occasionner des pertes financières de plus de 3 milliards de dollars pour ces établissements pour l'année scolaire 2020-2021.

Selon Nicole Lacasse, présidente du Réseau international en gouvernance et gestion universitaire DG2, l’apport financier des étudiants étrangers représente 30% des budgets des universités.

Elle explique que les frais de scolarité payés par les étudiants étrangers coûtent quatre à cinq fois plus que la somme versée par les Canadiens. En raison de coupes budgétaires, ce montant prend une place plus importante dans les finances universitaires.

Malgré des frais de scolarité élevés, les universités canadiennes demeurent un choix prisé pour des étudiants venant de partout dans le monde en raison de leur réputation, leur qualité académique et la possibilité de travailler au Canada une fois le diplôme obtenu.

Nicole Lavasse souligne que le Canada a aussi une image très stable, qui peut rassurer des parents qui envoient leurs enfants à l’extérieur du pays pour la première fois.

La présidente du Réseau international en gouvernance et gestion universitaire DG2 note que le manque d’étudiants étrangers aura un impact sur le système scolaire pour les années à venir.

L’étudiant qui n’est pas arrivé cette année ne sera pas remplacé dans le système pour les prochaines années, affirme-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi