•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Les États-Unis veulent imposer des tarifs sur les petits fruits canadiens

Rattrapage du mercredi 7 octobre 2020
Des bleuets sauvages.

Des bleuets sauvages.

Photo : Gracieuseté/Aaron Shantz

Après l'Acier, l'aluminium et le lait, l'administration de Donald Trump envisage maintenant impose des tarifs sur les petits fruits cultivés au Canada.

Le représentant américain du commerce Robert Lighthizer a demandé à la Commission du commerce international des États-Unis de déterminer si les fermiers locaux sont touchés par l’importation de bleuets et de framboises provenant du Canada et du Mexique.

Comme l’explique Bruno Larue, Professeur titulaire à l'Université Laval au département d'économie agroalimentaire et des sciences de la consommation, les États-Unis n’ont pas besoin de démontrer si l'industrie canadienne a des pratiques anticoncurrentielles avant d’imposer des tarifs. Les Américains doivent prouver qu'il y a un lien entre des dommages subis par l’industrie [... ] et l'augmentation des importations, explique-t-il.

Même si les deux plus gros exportateurs de bleuets en Amérique sont le Péru et le Chili, le rapport semble principalement viser le Mexique. On sent qu'il y a quand même du [jeu] politique dans ce document, affirme-t-il.


M. Larue souligne avec certitude que cette décision fait partie de la stratégie électorale de Donald Trump. Il note que ce document fera plaisir aux agriculteurs provenant d’états clés tels que la Floride et de la Géorgie, et pourrait l'aider à remporter des votes dans les régions rurales.

Peu importe les raisons de l’administration américaine, l’imposition de tarifs sur les petits fruits fera mal aux fermiers canadiens.C'est beaucoup plus difficile pour nous de se retourner et vendre nos produits ailleurs parce que les distances font qu'on est moins concurrentiel, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi