•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Le Michigan recense des cas d'encéphalite équine de l'Est

Rattrapage du jeudi 24 septembre 2020
Un moustique se pose sur une main humaine.

Un maringouin se pose sur une main humaine.

Photo : iStock

Au Michigan, il n'y a pas seulement la COVID-19 qui inquiète les responsables de la santé publique. Ils surveillent présentement la propagation du virus de l'encéphalite équine de l'Est (VEEE), une maladie rare transmise par les moustiques. Comme l'explique la Dre Marion Allano, clinicienne enseignante et agente en biosécurité vétérinaire à l'Université de Montréal, le virus touche principalement les chevaux, mais peut aussi s'attaquer aux humains.

Elle souligne que les symptômes du virus, tels que la fièvre et des troubles neurologiques, apparaissent rarement chez les gens infectés. Par contre, le taux de mortalité oscille autour de 30% pour les patients symptomatiques.

Elle note que les symptômes se font rares chez les chevaux aussi, mais le taux de mortalité est encore plus élevé. Il y a trois cas de chevaux infectés en Ontario.

Plus l'activité est intense, plus on suspecte qu'une population de moustiques est infectée, explique la Dre Marion Allano.

Puisqu’il n’y a pas de vaccin pour prévenir la contamination chez les humains, les autorités de santé publique soulignent l’importance d’éviter les moustiques, le seul vecteur de transmission.

Au Michigan, où il y a une dizaine de cas humains, on recommande présentement aux gens de passer moins de temps à l’extérieur, et porter des manches longues pour éviter de se faire piquer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi