•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Les communautés africaines de Windsor pleurent la mort de Théodore Ntahonsigaye

Rattrapage du mardi 22 septembre 2020
Des chandelles en noir et blanc.

La pandémie rend le deuil collectif difficile pour l'ensemble des communautés africaines de la région de Windsor.

Photo : iStock

Théodore Ntahonsigaye, un Canadien d'origine burundaise résidant à Windsor depuis plus d'une vingtaine d'années, est mort à la suite d'un accident de la route survenu la semaine dernière en Caroline du Sud. L'homme âgé de 50 ans laisse dans le deuil son épouse et deux enfants. Ses obsèques auront lieu ce samedi.

À Windsor, toutes les communautés sont sous le choc.

C'était un homme très courtois, très simple, très gentil. Les mots me manquent, c'était un homme très juste, affirme avec émotion Jean-Claude Banyiyezako, qui le connaissait bien.

Toute la communauté garde de lui une image d'un homme accueillant, honnête et toujours prêt à aider les autres.

Circonstances tragiques

M. Ntahonsigaye a perdu la vie alors qu'il avait garé son camion pour aider un jeune homme dont la voiture avait fait un accident sur la route I-26 en Caroline du Sud.

Tout le monde le décrit comme un homme qui a laissé sa vie en essayant d'aider la vie d'une autre personne. On peut dire qu'il est mort dans des circonstances d'un samaritain, renchérit Jean-Claude Banyiyezako.

En raison de la pandémie de COVID-19, les grands rassemblements sont interdits, ce qui rend difficile le deuil collectif pour l'ensemble des communautés africaines.

Une page GoFundMe a été mise en ligne vendredi dernier afin d’aider la famille à couvrir les frais de rapatriement du corps et des funérailles. Plus de 350 personnes ont déjà répondu à l'appel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi