•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Un taux élevé de surdoses liées aux opioïdes à Chatham-Kent

Rattrapage du jeudi 17 septembre 2020
Une seringue, des pilules et de la poudre placés aléatoirement..

La région de Chatham-Kent a l'un des taux les plus élevés dans la province en ce qui a trait aux visites aux urgences en raison de surdoses d'opioïdes présumées.

Photo : Shutterstock / Chirachai Phitayachamrat

La région de Chatham-Kent recense l'un des taux les plus élevés dans la province pour les visites aux urgences en raison de surdoses aux opioïdes. Caen Suni, vice-président clinique et opérations au centre hospitalier de l'Alliance de santé de Chatham-Kent, affirme que la pandémie joue un rôle dans l'explosion des surdoses dans la région.

Il soupçonne que la COVID-19 a interrompu l’inventaire de drogues, ce qui mène à un déclin dans la qualité des substance disponibles. Un nouveau laboratoire de fentanyl ouvre [...] évidemment [le nombre de cas] va monter, dit-il.

Il note aussi que l’isolement des gens vulnérables contribue à l’augmentation des surdoses. Ils ne peuvent pas recevoir le traitement urgent, comme la Naloxone , affirme-t-il.à

Malgré la situation alarmante, Caen Suni se dit encouragé de voir le gouvernement provincial et fédéral investir dans des fonds pour la santé mentale et la toxicomanie.

Il souligne qu’il y a toujours des besoins à combler, dont la mise en place d’un service résidentiel ouvert 24 heures pour les gens souffrant de toxicomanie à Chatham-Kent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi