•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Une rentrée qui inquiète les enseignants, selon l’AEFO

Rattrapage du jeudi 10 septembre 2020
Anne Vinet-Roy devant un auditorium vide

Anne Vinet-Roy, présidente de l'Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens

Photo : Radio-Canada / Pierre-Olivier Bernatchez

Face à une rentrée scolaire très différente, des enseignants disent craindre pour leur santé. Plusieurs ont même demandé une exemption médicale du travail en raison de la COVID-19.

Comme l’explique Anne Vinet-Roy, présidente de l'Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO), le plan mis en place par le gouvernement Ford ne correspond pas aux normes et pratiques acceptées dans les milieux de travail.

Dans les commerces, on préconise un deux mètres de distance tandis qu'à l’école, un mètre, on nous dit, est suffisant.

Anne Vinet-Roy, présidente de l'Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens

L'équipement de protection a été remis aux membres du personnel, mais les formations ont été faites de manière rapide et expéditive. Pour cette raison, Mme Vinet-Roy aurait aimé voir la rentrée repoussée pour assurer la sécurité de tous les enseignants et enseignantes.

Elle déplore la quantité d'incertitude et de choses qui sont faites à la dernière minute sans réelles consultations. C’est inquiétant, affirme-t-elle.

Elle souligne que les quatre grands syndicats des enseignants en Ontario maintiennent que le guide de réouverture ne prend pas toutes les précautions raisonnables pour protéger les travailleurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi