•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Négociations entre UNIFOR et Ford : un retraité du secteur automobile de Windsor réagit

Rattrapage du mercredi 9 septembre 2020
Un drapeau rouge, avec l'inscription Unifor en blanc, devant un tuya et des voitures.

Ford est celui des trois constructeurs américains choisi par le syndicat Unifor afin de servir de modèle de négociation pour les prochaines conventions collectives.

Photo : Radio-Canada / Matthew Howard

Le syndicat Unifor a choisi la compagnie Ford pour établir un contrat type dans le cadre des négociations pour renouveler les conventions collectives des travailleurs du secteur automobile canadien. Selon Roger Simard, ancien syndicaliste à l'usine Fiat-Chrysler à Windsor, ce choix permettra à Ford de miser sur de nouveaux investissements.

 La seule manière de sauver des emplois est que si Ford négocie [l’assemblage] d’un nouveau produit fait au Canada. Il faut qu’on arrête les grosses compagnies aux États-Unis, au Mexique et en Chine. On n’a plus de GM à Windsor, on n'a plus de Nimak. On a perdu tout ça, nous autres, explique M. Simard.

Celui qui a oeuvré dans le secteur automobile pendant 30 ans maîtrise toutes les subtilités liées aux négociations entre syndicats et patrons de ces grandes compagnies. Il se dit optimiste et que l’entente sera conclue pour éviter une grève.

Quand il y a une grève, ce n’est pas bon pour personne, insiste M. Simard.

Les conventions collectives qui arrivent à échéance couvrent environ 17 000 membres d'Unifor dans les usines ontariennes de Ford, GM et Fiat-Chrysler. Les travailleurs ont voté en majorité en faveur d'un mandat de grève la semaine dernière, si les négociations n'aboutissent pas à une entente avant la date limite du 21 septembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi