•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Réduire la limite de vitesse pour diminuer les émissions polluantes

Rattrapage du lundi 17 août 2020
Des voitures et camions sur la route.

Ce sont d’ailleurs dans les zones urbaines qu’on voit le plus les effets de l’imposition de limites de vitesse sur la qualité de l’air, selon Marianne Hatzopoulou.

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Les limites de vitesse sont souvent au coeur des préoccupations des piétons et des résidents de quartiers résidentiels pour des raisons de sécurité, mais elles sont aussi bénéfiques pour l'environnement, selon des experts.

Selon Marianne Hatzopoulou, professeure au Département de génie civil de l'Université de Toronto et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les transports et la qualité de l'air, ce sont les accélérations et décélérations de la voiture qui causent les émissions de gaz à effet de serre et de polluants.

Dans le cas d’une zone avec une limite de 50 kilomètres à l’heure, Marianne Hatzopoulou explique que la limite donne une licence à ce véhicule d’accélérer jusqu’à 50 km/h. Le véhicule ne va pas passer beaucoup de temps à 50 km/h parce qu’il doit décélérer pour arriver à la prochaine intersection.

Ce sont d’ailleurs dans les zones urbaines qu’on voit le plus les effets de l’imposition de limites de vitesse sur la qualité de l’air. Si l’on avait des véhicules qui marchaient sur une autoroute complètement vide et qu’on réduisait la limite de 100 à 80 km/h, on ne verrait pas d’effet sur les émissions, dit-elle.

La professeure de l’Université de Toronto recommande de toujours essayer de conduire en dessous de la limite de vitesse et de choisir une vitesse qui, même en circulation, réduit la nécessité d’accélérer ou de décélérer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi