•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

La température élevée des Grands Lacs met en péril leurs écosystèmes

Rattrapage du mercredi 5 août 2020
Une pierre au milieu de l'eau avec un ciel dégradé par le coucher du soleil.

Une pierre sur les berges de l'île Pelée.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Selon l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique, les Grands Lacs ont battu cette année des records de chaleur vieux de 30 ans. Un phénomène qui n'est pas sans conséquence pour la population et l'écosystème marin, comme l'explique Jérôme Marty, président sortant de la Société canadienne de limnologie.

Selon lui, ces températures peuvent être dévastatrices.

L’eau plus chaude est notamment propice au développement des algues bleu vert, note M. Marty. Celles-ci bouleversent la chaîne alimentaire, mais elles peuvent aussi toucher les activités humaines.

Quand il fait particulièrement chaud, ces algues produisent des toxines qui peuvent rendre l’eau imbuvable pour les humains, explique le chercheur

Les populations marines sont aussi durement perturbées par la chaleur de l'eau. Les truites grises ou encore les esturgeons sont incapables de pondre leurs oeufs dans des températures trop chaudes, indique notamment M. Marty.

Pour lui, 2020 est une année à oublier pour les Grands Lacs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi