•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand la COVID-19 chamboule des projets de voyage pour revoir la famille

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Quand la COVID-19 chamboule des projets de voyage pour revoir la famille

Rattrapage du vendredi 10 juillet 2020
La silhouette d'un avion se détache dans un ciel couvert.

La silhouette d'un avion se détache dans un ciel couvert.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Les vacances d'été riment souvent avec le retour au pays pour certains résidents issus de l'immigration africaine. Mais la pandémie a fait s'envoler tout espoir de revoir parents, amis et voisins cette année.

Pour beaucoup, ce retour en famille annuel est pourtant essentiel.

Il faut reconnaître que nous sommes des immigrants. Quand je retourne au Cameroun, c’est beaucoup plus pour visiter la famille. C’est le plaisir aussi pour eux de nous revoir après un bon bout de temps, explique Joseph Tchanga, un enseignant de Windsor.

Pour Ambroise Mbuyi, également enseignant à Windsor, les vacances dans son pays d'origine, la République démocratique du Congo, sont habituellement soigneusement planifiées, notamment en termes de cadeaux. Il ne faut oublier personne aussi bien pour la famille que pour les voisins.

Tu viens de là où on peut avoir accès à une belle chemise, une bonne paire de chaussures, le retour ce n’est pas seulement la joie de sa famille immédiate, c’est la joie même de tout un quartier, raconte-t-il.

Souvent, certains manquent même de place pour ramener tous les articles nécessaires.

On a envie de tout ramener, satisfaire tout le monde. [Parfois,] je suis obligé de porter au moins trois vestes sur moi, mettre des chaussures autour de moi, j’avais envie de ne rien laisser, confie-t-il.

Du repos pour remplacer

À défaut de se rendre en Afrique, Joseph Tchanga ira aux Îles-de-la-Madeleine. Ambroise Mbuyi s’occupera, pour sa part, de son jardin à Windsor pendant tout l’été.

Par contre, ce qu'ils sont certains de faire l'un et l'autre, c'est prendre le temps et dormir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi