•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Témoignage : le Canada loin d'être à l'abri du racisme

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Témoignage : le Canada loin d'être à l'abri du racisme

Rattrapage du lundi 8 juin 2020
Une femme afro-américaine de Windsor.

Towela Okwudire, enseignante de français à Windsor et dans le Michigan, et directrice de l'école de langue FrenchLit.

Photo : Gracieuseté de Towela Okwudire

Le mouvement d'indignation qui a suivi la mort de George Floyd à Minneapolis vient mettre en évidence le problème du racisme dans nos sociétés. Mais pour Towela Okwudire, une enseignante canado-américaine, la couverture dans les médias canadiens donnant l'image d'un pays avec un problème de racisme atténué ne passe pas.

Ça me donne la nausée. C’est tellement frustrant!

Towela Okwudire, enseignante de français à Windsor et dans le Michigan, et directrice de l'école de langue FrenchLit

Celle qui vit à Windsor et travaille au Michigan estime que le Canada n’est pas ni moins ni plus raciste que les autres pays occidentaux.

La difficulté au Canada, c’est d’avoir la conversation [sur le racisme].

Towela Okwudire

Elle pense que c’est ce besoin de protéger l’image du Canada, comme pays d'accueil et ouvert aux immigrants, qui poussent les gens dans ce déni.

Ressources antiracistes en français

L’école de langue FrenchLit, dont Mme Okwudire est directrice offre depuis peu des ressources antiracistes en français à l’attention des personnes blanches.

L’idée c’est d’engager la conversation maintenant que les personnes non-noires s’intéressent un peu plus au sujet dit-elle.

On y trouve de l’information sur comment aborder le sujet avec les enfants, et sur le sentiment de culpabilité présents chez les blancs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi