•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

L'hygiène des Canadiens au temps du confinement

Rattrapage du mercredi 15 avril 2020
Gros plan sur des mains qui sont pleines de savon sous un robinet.

Les règles d'hygiène de base doivent aussi être respectées pour éviter la propagation de virus.

Photo : iStock / Alex Raths

Hygiène et beauté pendant le confinement : des habitudes qui changent!

Depuis quelques semaines maintenant, nous sommes nombreux à passer le plus clair de notre temps à la maison. Beaucoup de nos habitudes et de nos routines quotidiennes en sont bouleversées. D'après un sondage de l'organisme Field Agent Canada auprès de 652 Canadiens, l'hygiène et les soins de beauté ne font pas exception.

Grand gagnant de ce sondage, le lavage des mains a augmenté de 94 %, puisque de 7 lavages quotidiens, la moyenne est passée à 13,5, une tendance qui semble indiquer que le message des autorités sanitaires est bien passé. Autre note positive, la fréquence du brossage des dents est restée stable, même si l'usage du fil dentaire et du bain de bouche est en légère diminution. La crainte d'une rage de dents ou d'une carie au moment où beaucoup de cabinets dentaires sont fermés explique peut-être ces données.

Dans l'ensemble des résultats du sondage, on voit qu'il y a une hiérarchie : l’hygiène, notamment l’hygiène dentaire, passe en premier et la beauté passe en second.

En effet, les grands perdants sont le maquillage et le parfum. Les femmes ont diminué leur utilisation du maquillage de 64 % et du parfum de 50 %. Ces produits sont des luxes optionnels et par les temps qui courent, on a plus tendance à penser à l’essentiel. On note deux mentalités différentes : vouloir être beau pour les autres et vouloir être beau pour nous-mêmes.

Même en ces temps de confinement, certaines femmes vont continuer à se maquiller tous les jours pour garder un peu de contrôle dans une situation incontrôlable. Le confinement nous échappe, mais certaines vont se dire que leur image est importante et qu'elles veulent garder leur routine intacte. Il s'agit malgré tout d'une minorité et le confinement représente un coup dur pour l'industrie cosmétique pour laquelle l’expérience du client en magasin est essentielle. L’industrie de la beauté est basée sur l’innovation et les nouveaux produits sont rarement achetés en ligne avant un essai en personne, en magasin. Ce modèle risque de ne plus fonctionner pendant plusieurs mois.

Une coupe de cheveux réalisée avec un peigne dans une main, un ciseau dans l'autre

Certains vont décider de se couper les cheveux eux-mêmes pendant le confinement

Photo : iStock

On a vu beaucoup de réactions sur les médias sociaux à la fermeture des salons de coiffure et des solutions pour se couper les cheveux soi-même. Les résultats du sondage montrent que les hommes vont se lancer (à 30 % eux-mêmes et à 34 % avec l’aide d’un membre de leur famille). Par contre 74 % des femmes vont plutôt laisser pousser et attendre. Par contre la couleur à domicile a des ventes en croissance parce que certaines acceptent mal les racines!  

C'est la grande différence entre les hommes et les femmes dans le sondage [...] Pour les hommes, on peut toujours tout raser et recommencer à neuf, pour les femmes il y a plus de risques et c'est plus acceptable d'avoir les cheveux longs. Il y a aussi une relation avec le coiffeur qui est plus importante pour les femmes. 74 % des femmes disent vouloir attendre jusqu'à ce qu'elles puissent retourner chez le coiffeur!

Jeff Doucette, fondateur et directeur général de Field Agent Canada

Le retour à la normale des habitudes d'hygiène et de beauté va dépendre de la vitesse du déconfinement vers ce qui sera le nouveau normal. Si, par exemple, les restaurants ouvrent rapidement, les gens vont vouloir sortir, s’habiller, se faire beaux et vont recommencer à consommer des produits de beauté. Si le retour à la normale est plus graduel, l’industrie risque de mettre du temps à retrouver ses chiffres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi