•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Solidarité communautaire : s'inspirer de ce qui se fait ailleurs

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Solidarité communautaire : s'inspirer de ce qui se fait ailleurs

Rattrapage du lundi 30 mars 2020
Une bénévole livre de la nourriture à une personne âgée.

Une bénévole livre un repas à un aîné.

Photo : Radio-Canada

Alors que la pandémie force le confinement de plusieurs, la Ville de Brampton a eu l'idée de mettre sur pied un service pour aider les citoyens les plus démunis qui pourrait inspirer d'autres communautés.

Pour bien des résidents, faire son épicerie ou obtenir des médicaments est devenu un véritable défi, que ce soit en raison de leur âge ou de leur condition médicale. Pour ceux qui résident à Brampton le casse-tête est terminé, puisqu'ils peuvent désormais faire appel à des bénévoles livrent à domicile leurs commandes.

Ce qu’on fait, c’est qu’on va à l'épicerie, on ramasse la commande et on la livre sur place en ce moment-là. [...] Nous, c’est plus un service de livraison entre soit l'épicerie, soit une banque d’alimentation, soit une pharmacie, en général c’est ce qu’on fait, explique Alain Normand, gérant des mesures d'urgence pour la Ville de Brampton.

Les bénévoles reçoivent une formation appropriée pour ne pas se faire contaminer lors des livraisons.

Ce programme de bénévoles communautaires existe en fait depuis 15 ans et les bénévoles ont déjà fait leurs preuves dans le passé notamment lors de la tempête du verglas en 2013.

Ils sont prêts à nous aider dans toute sorte de circonstances, précise M.Normand.

Le programme ne limite pas ses services aux personnes âgées. Les responsables explorer en outre la possibilité d’aider les enfants qui s’ennuient à la maison en ce temps de crise du coronavirus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi