•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’importance de notre langue maternelle

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

L’importance de notre langue maternelle

Rattrapage du vendredi 21 février 2020
Julie Boissonneault en studio à Radio-Canada Sudbury

Julie Boissonneault, sociolinguiste et professeur titulaire au département d'études françaises de l'Université Laurentienne

Photo : Radio-Canada / Patrick Wright

Le 21 février est la journée internationale de la langue maternelle, une célébration de la diversité linguistique à travers le monde, selon l'UNESCO.

La langue maternelle n’est pas nécessairement la langue dans laquelle on s’exprime le mieux, et on peut en avoir plus qu’une affirme Julie Boissonneault, professeure titulaire en études françaises à l’Université Laurentienne. Elle précise que pour qu’une langue soit considérée comme maternelle, elle doit être apprise durant l’enfance avec ses parents.

Dépendamment d’où on vit ou du métier que l’on exerce, il se peut qu’elle ne soit plus notre langue d’usage, mais il est très rare qu’on la perde en entier, nuance la professeure.

On l’observe beaucoup chez les nouveaux arrivants, ou il y a une langue d’origine qui peut être parlée à l’enfant dès la tendre enfance, mais qui n’est pas la langue du milieu dans lequel il ou elle évolue

Pour les Franco-ontariens, qui sont souvent multilingues, l’habileté à faire usage de leur français est essentielle pour qu’il soit maintenu.

Elle ajoute également que cela passe par une véritable volonté des parents, qui font des choix à la maison, à l’école et dans leurs activités quotidiennes pour exposer leurs enfants au français.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi