•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Une deuxième chance pour les animaux jugés dangereux

Rattrapage du mardi 28 janvier 2020
Un chien joue avec une balle attachée à une corde. Il est assis à attendre les ordres

Après un an d'entrainement, le chien peut désormais repérer 14 liquides inflammables différents.

Photo : Erik Larson/Larson Images

Même si le défi est considérable, il est possible de réhabiliter un chien jugé dangereux. C'est ce qu'affirme Dr Michel Pépin, vétérinaire et responsable des communications de l'Association des médecins vétérinaires du Québec.

En entrevue à Matins sans frontières, il explique que la réhabilitation nécessite de la passion et une grande patience. Dr Pépin affirme qu’un chien bien encadré aura moins tendance à développer des compétences indésirables. Ces animaux de compagnie doivent suivre une routine remplie d’exercices qui stimulent l’animal mentalement en le permettant de jouer.

Il note cependant que la rééducation d’un pitbull qui a été victime d’abus, de négligence et de mauvaise éducation n’est certainement pas facile.

Le vétérinaire explique qu’il faut mener plusieurs évaluations afin de s’assurer que le risque de régression n’est plus présent.

À la base, ces chiens-là ne sont pas des mauvais chiens (...). Il n’y a aucune raison qu’ils deviennent excessivement dangereux, affirme Dr Pépin. Il précise que tout dépend de comment l’animal a été traité.

Un exemple à succès est l’histoire de Hansel, un chiot pitbull qui devait être euthanasié après avoir été saisi dans le Sud-Ouest de l'Ontario. Il est devenu le premier pitbull à travailler comme chien de détection des incendies criminels.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi