•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le graffiti se taille une place dans une école du Sud-Ouest

Matins sans frontières

Avec Charles Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Le graffiti se taille une place dans une école du Sud-Ouest

Rattrapage du jeudi 21 novembre 2019
Cinq jeunes du niveau secondaire souriants sont debout devant une murale et tiennent dans leurs mains des pinceaux et pots de peinture

Des élèves de la 12e année de l'école secondaire l'Essor, participants à la création de trois murales graffiti.

Photo : Radio-Canada / Lisette Leboeuf

Encadrés par l'artiste urbaine franco-ontarienne Mique Michelle, près de 200 élèves de l'école secondaire l'Essor à Tecumseh ont participé à la réalisation de trois murales sur les thèmes de la francophonie, du multiculturalisme et de l'eau.

Pour Julie Fortin, conseillère en orientation à l'école secondaire l'Essor, il s'agit d'un projet qui va bien au-delà de la création d'une murale.

Ça développe vraiment un sens d'appartenance ici à l'Essor et c'est quelque chose qu'on veut travailler de plus en plus chez nos élèves et je trouve que ça enrichit vraiment leur expérience ici.

Une expérience enrichissante en effet, et ce, à plusieurs niveaux, comme l'indique Sophie, élève en 12e année.

On a parlé aussi beaucoup de l'appropriation culturelle puis de ne pas voler les oeuvres des autres. De s'inspirer d'eux, mais de ne pas voler leurs idées.

Pour Josh, travailler sur les murales a été aussi une occasion de sortir les élèves de l'ordinaire.

C'est la liberté qu'ils nous ont donné qui comme je trouve ça chic. Ce n'est pas souvent qu'on a le droit de [...] peinturer un mur. Je pense que c'est assez intéressant qu'ils nous ont laissé faire cela et ça nous laisse montrer notre propre fierté à cette école et qu'est-ce que on se inspire de, souvent inspirer de notre région et de notre diversité culturelle.

Le projet a aussi été l'occasion d'apprendre des leçons sur le graffiti comme tel, une dimension très appréciée par Hailey.

Comme forme d'art, [le graffiti] c'est souvent découragé.  C'est vu comme peut-être du vandalisme ou c'est associé avec des criminels, mais l'histoire du graffiti elle-même est très intéressante parce que c'est utilisé pour transmettre un message.

De son côté, l'artiste Mique Michelle espère surtout avoir donné aux élèves le goût d'entreprendre.

De oser, de prendre l'initiative puis d'y aller pour parce que c'est sûr que ce n'est pas tout le monde qui va t'ouvert les portes. Faut vraiment tu kickes la porte jusqu'à temps qu'elle ouvre là. Puis, ils ont la recette, faut juste vraiment qu'ils sautent pour.

Le vernissage des trois murales aura lieu jeudi à l'école secondaire l'Essor à Tecumseh.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi