Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Charles Lévesque
Audio fil du jeudi 20 juin 2019

De réfugié en Zambie à résident permanent à Windsor

Publié le

Portrait d'un homme souriant. Il est attablé dans un studio de radio.
Bornwell Mwarabu est originaire de la République démocratique du Congo. Il est réfugié au Canada depuis 13 mois.   Photo : Radio-Canada / Mathieu Cordeau

Le 20 juin est la Journée mondiale des réfugiés. Depuis 2001, cette journée souligne le courage et l'espoir dont font preuve les millions de réfugiés à travers le monde. Selon l'ONU, le Canada a accueilli 30 % des réfugiés du monde en 2018. Témoignage.

L'arrivée au pays ne se fait toutefois pas sans difficulté comme l'explique Bornwell Mwarabu, qui a vécu près de 15 ans dans des camps de réfugiés en Afrique, en Zambie notamment, avant d’arriver il y a un an à Windsor avec sa famille.

Le médecin de formation affirme que la transition est somme toute facile puisqu’il y a la paix. Il croyait toutefois que son entrée sur le marché du travail serait plus simple.

Nous pensions que dès notre arrivée nous serions formés, et automatiquement nous trouverions du boulot.

Bornwell Mwarabu, réfugié et bénévole à la Fondation des maladies du coeur et de l’AVC du Canada

Malgré une mise à niveau de sa formation médicale et un stage pratique avec un médecin, il n’a toujours pas pu se trouver d'emploi.

Lui et sa famille sont toujours sur l’aide sociale, ce qui ne l'empêche pas d'être bénévole pour la Fondation des maladies du coeur et de l’AVC du Canada.

L’espoir d’une vie meilleure

Au Canada, bien qu’il traverse des moments de précarité avec sa famille, Bornwell Mwarabu a bon espoir en l’avenir de ses enfants s’ils prennent les opportunités dans les bonnes directions, estime-t-il.

Il partage aussi cet espoir d'une vie meilleure pour lui et sa femme alors qu'ils aspirent à avoir une bonne vieillesse et un bon troisième âge.

Chargement en cours