Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Maxime Coutié
Audio fil du mercredi 14 août 2019

Élections fédérales : Joël Lightbound mise sur l'inclusivité du Parti libéral

Publié le

Joël Lightbound, député fédéral de Louis-Hébert
Joël Lightbound, député fédéral de Louis-Hébert   Photo : Radio-Canada

Le 21 octobre prochain, la population canadienne ira aux urnes pour élire son nouveau gouvernement fédéral. D'ici là, un candidat de chacun des quatre principaux partis en lice discutera du programme de son parti au micro de Maxime Coutié. Nous terminons la série avec Joël Lightbound, député libéral dans Louis-Hébert, secrétaire parlementaire du ministre des Finances et candidat aux élections fédérales.

Pour Joël Lightbound, le porte-à-porte est déjà commencé dans son comté. Selon son constat, la population est très préoccupée par les questions entourant l’environnement.

« Je crois que les citoyens voient d’un très bon œil les efforts du gouvernement à mettre un prix sur la pollution et les investissements dans le transport en commun. [...] Ils voient d’un bon œil qu’on élimine le charbon et le plastique à usage unique », énumère-t-il.

Le député de Louis-Hébert se dit aussi très fier que son parti accueille le militant environnementaliste Steven Guilbeault parmi ses candidats pour la prochaine élection.

Plusieurs critiquent le Parti libéral au sujet de l’achat du pipeline TransMountain, un geste que défend Joël Lightbound : « [Jusqu'à] 98 % de nos exportations de pétrole vont vers les États-Unis. [...] Les citoyens sont rassurés de voir que tous les profits vont aller dans la transition écologique. »

« Ça cadre avec notre façon de gouverner avec le Parti libéral : très pragmatique, mais idéaliste », ajoute-t-il.

Le député affirme aussi que le Parti libéral a déjà investi 60 milliards de dollars pour la transition écologique depuis le début.

« On est aux trois quarts d’atteindre nos cibles des objectifs de Paris », souligne M. Lightbound.

Vers une récession?

À l’heure où le Parti libéral accuse 100 milliards de dettes, le député de Louis-Hébert ne craint pas de nouvelle récession. Cette dette est en partie due à de grands investissements dans les infrastructures vertes et dans le transport en commun.

« C’est une décision qui a été applaudie partout à travers le monde. On a dit que ce que le Canada fait, on devrait faire ça partout », insiste Joël Lightbound.

Il indique aussi que le pays enregistre son plus faible taux de chômage en 40 ans et que la pauvreté a reculé de 20 % au Canada depuis 2015.

« La prospérité a été inclusive. »

La laïcité

En ce qui a trait à la laïcité, Joël Lightbound affirme que le projet de loi 21 n’entre pas dans les valeurs du Parti libéral du Canada : « Il est très clair – et ce, depuis le début – que cette loi-là n’est pas une loi qu’on soutient, dit-il. La loi 21 vient ériger en système l’intolérance. C’est sûr qu’il ne me parle pas du tout, ce projet de loi. »

Chargement en cours