Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Maxime Coutié
Audio fil du jeudi 1 août 2019

Les autobus hybrides de la STM, moins performants qu’ailleurs

Publié le

Un autobus de la STM à côté d'une voiture blanche à l'arrêt.
Un autobus de la STM à côté d'une voiture blanche à l'arrêt.   Photo : Radio-Canada

Les autobus hybrides de la Société de transport de Montréal (STM) seraient près de trois fois moins performants que ceux de ses sociétés voisines, selon The Gazette. Marvin Rotrand, conseiller municipal de Snowdon et ancien vice-président du conseil d'administration de la STM, réagit.

Sur les 1807 autobus de la STM, 266 sont hybrides. Dans les cinq prochaines années, 830 nouveaux autobus s’ajouteront à la flotte. Ce qu’on apprend aujourd’hui dans The Gazette, c’est que ces véhicules ne sont pas aussi performants que ceux utilisés par les villes voisines.

Assemblés par Nova Bus à Saint-Eustache, les autobus hybrides devraient engendrer jusqu’à 30 % d’économie d’essence. Or, ils parviennent seulement à atteindre les 11 % à Montréal. À Laval, ce chiffre se situe pourtant autour des 26 %.

Ces faibles performances s’additionnent à des coûts jusqu'à 40 % plus élevés pour ce type de véhicules.

« L’argument était sur le cycle de vie de l’autobus [qui est de 16 ans]. L’économie de carburant va payer la différence. On va économiser [tel] montant d’argent chaque année pendant 16 ans. [...] On va donner aux gens un autobus plus confortable et réduire les émissions de gaz à effet de serre », explique l’ex-membre du conseil d’administration de la STM.

Les performances ne sont toutefois pas à la hauteur des attentes. Marvin Rotrand s’explique mal ces données :

« Je soupçonne que ce que la STM fait, c’est un programme d’économie des batteries. Elles sont moins utilisées. Pour limiter leur usage, la STM utilise plus le système de diesel de l’autobus. »

Chargement en cours