Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Maxime Coutié
Audio fil du mercredi 31 juillet 2019

Cueillir et partager avec la communauté les surplus des champs

Publié le

Des cueilleurs dans un champ de fraises
Des bénévoles de l'organisme Maski récolte cueillent des fraises dans un champ.   Photo : Radio-Canada / Facebook / Maski récolte

Récolter des surplus de fruits et légumes gratuitement tout en redonnant à la communauté et en rendant service aux agriculteurs, c'est possible grâce à l'initiative de l'organisme Maski Récolte. Laurence Bédard, coordonnatrice de l'organisme, explique la démarche, qui en est à sa deuxième année.

Le problème est connu des agriculteurs : parfois, les champs débordent, mais la main-d’œuvre est insuffisante pour tout récolter. C’est là qu’intervient Maski Récolte. L’organisme se charge d’organiser une cueillette qu’elle annonce sur les réseaux sociaux et son site web, donne rendez-vous à des citoyens et les surplus sont ainsi récoltés. Le tiers de la récolte revient aux producteurs, un second tiers va aux bénévoles-cueilleurs, et le dernier, à des organismes locaux.

« C’est à partir d’un besoin criant en légumes et en fruits frais pour les petits organismes et institutions [que l'initiative a été mise sur pied]. Il y avait aussi du gaspillage dans les champs », explique-t-elle.

Si au début les fermes étaient plutôt réticentes à se lancer dans l’aventure, elles ont rapidement changé d’avis.

« Au fur et à mesure, elles ont vu le bénéfice que ça pouvait avoir de se faire connaître, de faire parler d’elles [...], mais aussi pour leur empreinte écologique », explique Laurence Bédard.

Le résultat est concluant. L’an dernier, 1400 kg de fruits et légumes ont été cueillis par l’organisme. Aujourd’hui, elles sont 13 fermes à participer à l'initiative, et ils sont 15 organismes à en bénéficier.

« Déjà cette année, en un mois, on a réussi à sauver 500 kg », indique-t-elle.

Chaque récolte organisée par l’organisme attire environ 20 bénévoles.

« Il y a place à beaucoup plus », insiste-t-elle.

Fruit défendu de Santropol roulant, une initiative semblable à Maski Récolte, a aussi été lancée dans la région de Montréal. Des bénévoles cueillent les fruits des arbres sur les terrains de citoyens inscrits au programme.

Chargement en cours