Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Maxime Coutié
Audio fil du lundi 29 juillet 2019

Jouer dehors : comment compétitionner avec l’offre numérique?

Publié le

Ils sourient
Deux enfants qui font du vélo dehors   Photo : Maman pour la vie

Si les parents connaissent les bienfaits de l'activité physique pour les enfants, ce n'est pas toujours facile de compétitionner avec l'offre numérique. Les Fédérations sportives et de plein air du Québec espèrent leur donner le coup de pouce nécessaire pour y arriver en lançant la campagne Va donc jouer!, dont le porte-parole est l'animateur Pierre-Yves Lord.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, les jeunes de 5 à 17 ans devraient faire au moins 60 minutes d’activité physique par jour. Pour les adultes, 150 minutes par semaine sont recommandées.

Ces chiffres sont toutefois difficiles à atteindre. À montrer du doigt : l’offre numérique.

« Comme tous les jeunes parents qui ont de jeunes enfants, je constate l’offre numérique qui est super alléchante. J’essaie d’offrir une saine compétition à cette offre numérique, parce qu’on ne gagnera pas [...] contre Fortnite et Minecraft », indique Pierre-Yves Lord.

L'animateur déplore aussi le manque de spontanéité des sorties à l’extérieur qui se perd à travers les années.

« Je suis peut-être nostalgique, mais je me souviens quand on abordait nos journées d’été sans plans définis, c’était juste d’aller se rencontrer. Il n’y avait pas eu de conversation texte, il n’y avait pas eu de conversation numérique au préalable pour valider notre niveau d’amitié. [...] C’était juste : “Hé, on se retrouve au parc et on verra bien ce qu’on fait.” »

Pierre-Yves Lord rappelle qu’il y a une multitude d’offres sportives dans la province.

« Essayez! Je le vois, on a souvent le réflexe d’envoyer nos enfants jouer à des sports qu’on connaît bien, qui sont peut-être plus faciles d’accès comme le soccer et le hockey. Mais il y en a tellement d’autres. Il y a 70 fédérations sportives au Québec. »

Chargement en cours