Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Maxime Coutié
Audio fil du vendredi 26 juillet 2019

Alcool et cannabis au volant : les Montréalais font piètre figure

Publié le

DB1F4AF2-611A-49A0-88D8-B23EF400645F
Alcool au volant   Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Les Montréalais sont plus nombreux que les autres Québécois non seulement à conduire avec les facultés affaiblies, mais aussi à mélanger l'alcool et le cannabis. C'est la conclusion à laquelle arrive un récent sondage mené par Éduc'alcool.

Parmi les données surprenantes que révèle le sondage, Hubert Sacy, directeur général d'Éduc'alcool, pointe l’écart entre les résultats obtenus auprès des allophones et ceux à propos des francophones et des anglophones.

« Le championnat de la conduite avec les facultés affaiblies revient aux anglophones de Montréal, avec 14 %. Les francophones sont à 12 %, et les allophones, à 4 %. Le chiffre semble petit, mais ça fait beaucoup de véhicules sur la route », indique Hubert Sacy.

Toutefois, ce qui le surprend le plus, c’est que 80 % des Montréalais n’ont pas vu de barrages policiers dans la dernière année.

« La crainte est le commencement de la sagesse. Il n’y a pas suffisamment de barrages policiers pour contrôler l’alcool au volant », dénonce-t-il.

Mélange avec le cannabis

Le sondage, mené auprès de plus de 1000 répondants pour la région de Montréal, révèle que sur les 21 % des Montréalais qui ont consommé du cannabis dans la dernière année, 29 % d’entre eux ont consommé de l’alcool en même temps.

« Mélanger l’alcool et le cannabis est une très mauvaise idée. Leurs effets ne s'additionnent pas, ils se multiplient », insiste-t-il.

Selon le directeur général d'Éduc'alcool, consommer un joint et un verre d’alcool cause un taux d’intoxication de plus de 0,08 %, soit la limite réglementaire permise au volant.

Hubert Sacy rappelle en cette période estivale que l’alcool déshydrate et qu’il est important de boire de l'eau entre ses consommations.

Chargement en cours