Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Maxime Coutié
Audio fil du mardi 23 juillet 2019

Laisser ses enfants en forêt : une tradition néerlandaise

Publié le

Une forêt de bouleaux la nuit.
Des bouleaux dans la nuit.   Photo : iStock

Pour enseigner l'autonomie et la débrouillardise à leurs enfants, les Néerlandais les confient aux scouts, qui les envoient en pleine forêt à des kilomètres de leur campement, les yeux bandés. L'objectif : retrouver leur chemin. Cette pratique très courante aux Pays-Bas se nomme le dropping.

« C’est la journaliste Ellen Barry, du New York Times, qui nous plonge dans cet univers banal pour les Néerlandais, mais tellement surprenant pour le reste du monde, surtout les Américains », indique Julien Poirier-Malo.

Quand l’été se pointe le bout du nez aux Pays-Bas, des enfants qui sont entre la fin du primaire et le début du secondaire vivent toute une expédition. Jumelés en groupes de trois ou quatre personnes, ces jeunes montent à bord d’une voiture, les yeux bandés, et un adulte responsable les conduit des kilomètres plus loin pour les laisser au bord de la route, généralement aux abords d’un boisé ou d’une forêt à la tombée de la nuit. Leur objectif est de rentrer au campement.

Les seuls outils dont ils disposent sont un GPS indiquant les points cardinaux et l’élévation du terrain, un téléphone qui ne peut servir qu’à contacter les services d'urgence et un chandail fluo.

Complètement à l’antipode des habitudes des parents hélicoptères, qui surprotègent leurs enfants, cette pratique n’est toutefois pas sans risques. Par le passé, des enfants se sont blessés en forêt, se sont fait frapper par des voitures ou encore ont été oubliés par des responsables qui avaient pris un coup. La pratique a depuis été réglementée de manière à la rendre plus sécuritaire.

Quoi qu'il en soit, terminer la marche est très valorisant pour ces jeunes. La plupart d'entre eux y parviennent au milieu de la nuit, exténués, mais fiers.

Erratum

Il a été dit à l'émission que cette pratique avait lieu au Danemark, mais il s'agit plutôt d'une tradition néerlandaise.

Chargement en cours